La dépression - pourquoi elle survient et ce que l'on peut faire pour y remédier

Chacun de nous vit des phases où il se sent malheureux ou triste. Toutefois, si une personne est déprimée de manière inappropriée sur une longue période, cela peut être un signe de dépression.

Dans une dépression, le métabolisme du cerveau est perturbé. La sérotonine et la noradrénaline ne sont pas produites en quantité suffisante et l'âme est déséquilibrée.

Burnout ou dépression ?

L'épuisement professionnel fait souvent référence à des humeurs dépressives qui s'accompagnent de symptômes massifs d'épuisement. Comme il n'y a pas de définition claire du terme, son utilisation est quelque peu confuse.

Le terme auxiliaire "burnout" est utilisé pour décrire divers symptômes psychologiques qui nécessitent différentes thérapies.

Comme le terme décrit la maladie comme le résultat d'un surmenage excessif, il évite l'imagenégative qui est associée à la maladie mentale. Définir le stress comme le déclencheur exclusif de la dépression ne va cependant pas assez loin.

La dépression peut toucher tout le monde

On suppose qu'environ cinq pour cent de la population totale souffre d'humeurs dépressives nécessitant un traitement. Le nombre de personnes touchées est probablement plus élevé.

Cependant, dans les cas où la maladie évolue gravement, la dépression peut réduire la qualité de vie si gravement que l'on devient incapable de travailler. Les hommes et les femmes ainsi que les enfants et les jeunes sont touchés.

Les symptômes d'une dépression peuvent être multiples, allant de l'incapacité à profiter de la vie, des troubles du sommeil, de la perte d'appétit, de l'absence totale de motivation jusqu'aux crises de panique ou à la sensation de torpeur et de vide intérieur.

Si les symptômes de base sont comparables entre les personnes concernées, il existe des différences propres à chaque sexe : les hommes ont une tendance accrue à être agressifs, avec une colère dirigée contre eux-mêmes et des tendances suicidaires.

Les femmes ont tendance à se replier sur elles-mêmes, avec des remises en question et de l'anxiété. Chez les enfants, la dépression se manifeste par l'apathie, l'irritabilité, les troubles alimentaires et l'auto-manipulation comme la succion du pouce.

Dépression : diagnostiquer les symptômes

Les symptômes sont multiples et non spécifiques. Le diagnostic de la dépression est donc souvent basé sur le principe de l'exclusion. Pour un diagnostic fiable, il est essentiel d'exclure les maladies présentant les mêmes symptômes.

Il s'agit notamment des maladies du système cardiovasculaire ainsi que des maladies de la glande thyroïde ou du pancréas, qui affectent l'équilibre hormonal.

Jusqu'à récemment, diverses formes de dépression ont été décrites en fonction de l'environnement dans lequel elles se développent. Par exemple, les dépressions dont les troubles métaboliques dans le cerveau sont à l'origine sont appelées dépressions endogènes, c'est-à-dire des dépressions qui ont une origine interne.

Si l'on suppose que des facteurs externes en sont la cause, on parle de dépression névrotique ou, dans le cas d'expériences traumatisantes de courte durée, de dépression réactive. Des termes spéciaux tels que "trouble bipolaire", qui décrit l'alternance d'humeurs hautes et basses, ou des termes tels que "dépression saisonnière", "en raison de l’âge" et "prénatale" décrivent des formes particulières.

On considère aujourd'hui que le principe de cause à effet est insuffisant pour décrire les troubles dépressifs. On suppose plutôt que les facteurs internes et externes s'influencent mutuellement de manière complexe.

Au cours de ce processus, une pratique diagnostique descriptive s'est établie, dans laquelle les symptômes respectifs sont décrits selon un schéma généralement valable et classés en fonction de leur intensité.

Les chercheurs supposent qu'il existe une prédisposition héréditaire à la dépression. Par le biais de la recherche dite de résilience, les scientifiques tentent de déterminer les causes génétiques du fait que certaines personnes sont plus résistantes que d'autres à des situations de vie très stressantes. Les résultats de la recherche pourraient alors aider à développer des thérapies pour les patients souffrant de dépression.

Les causes neurobiologiques et socioculturelles de la dépression

Les neurotransmetteurs sérotonine et norépinéphrine jouent un rôle important dans la transmission de l'influx nerveux. Dans la dépression, le métabolisme du cerveau est perturbé et la sérotonine et la noradrénaline ne sont pas présentes en quantité suffisante.

Cela modifie l'irritabilité des nerfs, qui peut provoquer des changements d'humeur et d'autres symptômes typiques de la dépression.

La psyché humaine est une construction complexe qui est influencée par de nombreux facteurs externes. Plusieurs théories supposent qu'il existe certains besoins psychologiques fondamentaux qui doivent être satisfaits pour que l'âme soit en équilibre.

L'environnement social (partenaire, famille et amis), le besoin de sécurité (protection de la vie, sécurité financière, logement), et d’avoir des buts et objectifs (travail et profession, tâches, être utilisé) sont mentionnés à maintes reprises.

Si l'un des besoins fondamentaux n'est plus satisfait sur une longue période ou soudainement, le psychisme se déséquilibre. Cela peut conduire à la dépression.

Traitement de la dépression

La dépression est généralement traitée par des médicaments ou une psychothérapie. Souvent, les deux méthodes de traitement sont combinées. Les antidépresseurs sont généralement prescrits pour traiter les troubles métaboliques hormonaux.

En raison de leurs faibles effets secondaires, les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (SSRI) sont principalement prescrits aujourd'hui. Le traitement psychothérapeutique permet d'aborder spécifiquement les problèmes du patient concerné.

Un large éventail de méthodes est disponible, allant de la psychothérapie conversationnelle, de la psychothérapie analytique et de la thérapie cognitivo-comportementale aux jeux de rôle.

Les substances vitales naturelles peuvent aider

Des ingrédients actifs naturels tels que le 5-HTP et le tryptophane peuvent également soulager la mauvaise humeur en augmentant le taux de sérotonine. Des études plus récentes indiquent également que les acides gras oméga 3 ont des effets bénéfiques sur l'humeur.

Toutefois, ils ne doivent être pris qu'en combinaison avec la thérapie habituelle et seulement après consultation d'un médecin en combinaison avec des médicaments.

Prévenir la dépression

Même si vous ne pouvez pas influencer tous les facteurs externes et internes qui peuvent conduire à la dépression, il est toujours possible de prendre des mesures prophylactiques contre la dépression dans le cadre de vos propres possibilités.

Ceux qui évitent le stress permanent, qui ont un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée, qui maintiennent des liens familiaux et des amitiés, et qui font attention à une alimentation saine, à suffisamment d'exercice et à un rythme raisonnable de veille et de sommeil, apportent une contribution importante à leur propre santé mentale.

Please visit the online shop in your region. Simply click on the according flag symbol!