SPM

Nous avons 5 résultats pour votre sélection actuelle

SPM - Les problèmes des jours précédents

Celles qui souffrent du syndrome prémenstruel doivent s'assurer qu'elles ont un apport suffisant en vitamines et en acides gras. Les vitamines B et le magnésium, ainsi que les acides gras oméga 3 et l'huile de bourrache jouent un rôle particulier. Ils permettent de réduire les envies de fumer, l'anxiété, les difficultés de concentration, les maux de tête, etc.

Il a été démontré qu'un régime alimentaire équilibré, riche en vitamines et en minéraux, ainsi qu'un exercice physique adéquat à la lumière naturelle contribuent de manière significative au soulagement du syndrome prémenstruel.

Il a été démontré qu'un régime alimentaire équilibré, riche en vitamines et en minéraux, ainsi qu'un exercice physique adéquat à la lumière naturelle contribuent de manière significative au soulagement du syndrome prémenstruel.

Celles qui souffrent du syndrome prémenstruel doivent s'assurer qu'elles ont un apport suffisant en vitamines et en acides gras. Les vitamines B et le magnésium, ainsi que les acides gras oméga 3 et l'huile de bourrache jouent un rôle particulier. Ils permettent de réduire les envies de fumer, l'anxiété, les difficultés de concentration, les maux de tête, etc.

Pratiquement toutes les femmes connaissent un léger malaise avant le début des règles. Cependant, si ces troubles sont si graves qu'ils affectent la routine quotidienne normale, les médecins parlent de syndrome prémenstruel, ou SPM en abrégé.

Le SPM est un terme utilisé pour décrire un large éventail de symptômes psychologiques et physiques qui réapparaissent généralement quatre à quatorze jours avant le début des règles et se terminent brusquement lorsqu'elles commencent.

Plus d'un tiers des femmes en âge de procréer souffrent du syndrome prémenstruel, mais moins de 20 % sont touchées à un point tel qu'un traitement médical est nécessaire.

Les causes : Quelles sont les causes du syndrome prémenstruel ?

Bien que les causes exactes du syndrome prémenstruel soient encore largement inconnues, on suppose que plusieurs facteurs doivent se conjuguer pour déclencher ces troubles complexes.

Les hormones sexuelles féminines œstrogène et progestérone jouent certainement un rôle important, d'autant plus que le SPM se produit en conjonction avec le cycle menstruel féminin. Cependant, il n'a pas encore été précisé de manière satisfaisante si les fluctuations hormonales sont effectivement responsables des plaintes ou si les femmes qui souffrent de SPM ne réagissent que de manière particulièrement sensible aux changements mensuels de l'équilibre hormonal.

Outre les hormones, d'autres facteurs semblent favoriser l'apparition du syndrome prémenstruel. Il s'agit non seulement des prédispositions familiales, mais aussi des habitudes de vie. Entre autres choses, l'alimentation, le manque d'exercice ou le stress ont un effet sur l'intensité du SPM.

Symptômes : Comment le syndrome prémenstruel se manifeste-t-il ?

Les symptômes du SPM sont encore plus variés que les déclencheurs possibles. Ils vont de troubles de l'humeur légers à des handicaps physiques et psychologiques graves.

Les symptômes les plus courants sont les suivants :

  • Sensibilité et douleur des seins
  • Crampes abdominales
  • Maux de tête et de dos
  • Problèmes de circulation
  • Rétention d'eau, en particulier aux extrémités
  • Diarrhée ou constipation, ainsi qu'une sensation de plénitude
  • Fatigue ou les troubles du sommeil
  • Humeur dépressive
  • Irritabilité
  • Anxiété
  • Humeur sombre
  • Perturbation de la concentration

Diagnostic : Comment détecter le syndrome prémenstruel ?

Le diagnostic du SPM est souvent difficile en raison des nombreux symptômes différents, d'autant plus que la manifestation et la gravité du SPM peuvent varier d'une femme à l'autre. Le diagnostic est généralement établi après un examen physique approfondi et un interrogatoire détaillé par le médecin traitant.

Après avoir exclu d'autres causes organiques, le médecin peut conclure à la présence de SPM sur la base de la description des plaintes et de leur apparition temporelle. Dans ce contexte, la tenue d'un journal dans lequel les femmes concernées notent les plaintes spécifiques et leur occurrence temporelle pendant quelques mois s'est également avérée utile. Les tests hormonaux, en revanche, se sont révélés peu utiles.

Thérapie : Comment les symptômes du SPM sont-ils traités de manière conventionnelle ?

Comme les symptômes du SPM sont très variés, la thérapie doit être adaptée à la personne concernée. La partie la plus importante de la thérapie conventionnelle est la médication. En plus des analgésiques pour les maux de tête, de dos et de poitrine, les diurétiques sont utilisés pour le drainage et les antidépresseurs pour les problèmes psychologiques.

Une autre option est l'hormonothérapie, qui équilibre les niveaux d'hormones et soulage ainsi les symptômes causés par le SPM.

La nature peut également contribuer à la gestion du syndrome prémenstruel

Il existe également un certain nombre de substances naturelles qui peuvent avoir un effet positif sur le syndrome prémenstruel. Dans les formes légères de SPM, l'administration de préparations de magnésium et de vitamines est parfois suffisante. Un apport suffisant de vitamine B, en particulier, aide le foie à décomposer l'excès d'œstrogènes.

Les préparations à base de vitex agnus-castus ou de lycope, en revanche, régulent de manière naturelle la proportion d'œstrogènes et de gestagènes. Toutefois, l'effet de ces préparations ne se manifeste qu'après un certain temps. Il en va de même pour les préparations à base de millepertuis, qui ont un effet de remontée d'humeur. La mélisse et la valériane, en revanche, aident plus rapidement en cas d'agitation et de troubles du sommeil.

Prévention : Le SPM peut-il être traité de manière préventive ?

Il est difficile de prévenir les symptômes du SPM car les causes ne sont pas encore connues avec précision. Cependant, divers facteurs déclenchants tels qu'une alimentation déséquilibrée, l'alcool, la nicotine, la caféine et une consommation élevée de sucre peuvent être évités. En outre, la réduction du stress et du manque d'exercice physique permet de prévenir efficacement le syndrome prémenstruel.

Conseils : Quels sont les autres moyens utilisés pour gérer le SPM ?

  • Diverses techniques de relaxation ou conversations psychothérapeutiques peuvent contribuer à atténuer ou à réduire l'inconfort du syndrome prémenstruel.
  • Les bains aromathérapeutiques, ainsi que les massages à la lavande, au fenouil ou à l'onagre, permettent également de mieux gérer les symptômes du SPM.
  • Les habitudes de vie sont particulièrement importantes. Il a été prouvé qu'une alimentation équilibrée, riche en vitamines et en minéraux, ainsi qu'un exercice physique suffisant à la lumière du jour, contribuent de manière décisive à soulager le SPM.

Catégories correspondantes


Autres catégories que vous pourriez aimer

Catégories populaires

Produits consultés récemment