La vitamine B6 - la vitamine polyvalente du groupe B

La vitamine B6 est le nom donné à diverses substances qui interviennent dans de nombreux processus métaboliques centraux de l'organisme. La vitamine B6 sous ses formes actives agit comme un coenzyme et est impliquée dans une centaine de réactions métaboliques différentes.

Le corps a besoin de cette substance vitale essentielle pour la conversion et l'incorporation des protéines et pour le métabolisme des graisses. De même, la vitamine n'influence pas seulement le système hormonal et le système immunitaire, mais contribue également à la formation de neurotransmetteurs dans le système nerveux.

Une carence en vitamine B6 se produit principalement en combinaison avec d'autres carences en vitamines. Les jeunes, les femmes enceintes, les personnes âgées et les personnes souffrant de troubles digestifs chroniques ou de dépendance à l'alcool, en particulier, ont un risque accru de carence en vitamines B combinées. Une carence en vitamine B peut également résulter de la prise de médicaments.

Les conséquences d'une telle carence sont considérables. Éruptions cutanées, diarrhées, vomissements, crampes, tremblements, sont autant de symptômes qui peuvent se produire en cas de carence en vitamine B6. Un complément alimentaire contenant de la vitamine B6 peut contribuer à un apport adéquat et ainsi prévenir ou contrecarrer les symptômes de carence.

Qu'est-ce que la vitamine B6 ?

La vitamine B6 n'existe pas. La vitamine B6 ou pyridoxine est plutôt un terme collectif désignant trois composés chimiques : pyridoxine, pyridoxal et pyridoxamine. Tous les composés sont présents naturellement et peuvent être convertis sous l'autre forme au cours du métabolisme.

Le phosphate de pyridoxal et le phosphate de pyridoxamine sont également attribués à la vitamine B6 en tant que formes actives des composés chimiques. Comme la vitamine B6 est utilisée en médecine orthomoléculaire principalement sous forme de pyridoxine et de chlorhydrate de pyridoxine, la vitamine B6 est souvent appelée pyridoxine dans le langage courant.[1]

Effets de la vitamine B6

Sous la forme de pyridoxal 5-phosphate, la vitamine B6 joue un rôle décisif dans le métabolisme en tant que coenzyme de diverses enzymes. Le pyridoxal 5-phosphate est particulièrement actif dans le métabolisme des protéines et des acides aminés. Elle intervient dans la conversion des acides aminés et provoque la production d'amines dites biogènes. Il s'agit notamment des neurotransmetteurs (substances messagères) tels que la dopamine, la sérotonine ou l'acide aminobutyrique γ.[1]

La formation de la myéline, le revêtement des cellules nerveuses et la production de composants importants de la membrane cellulaire dépendent également, dans une certaine mesure, d'un apport suffisant en vitamine B6.

De plus, la vitamine est impliquée dans la formation de l'hémoglobine, pigment rouge du sang. L'hémoglobine ne donne pas seulement au sang sa couleur rouge, mais elle transporte également l'oxygène et le dioxyde de carbone dans le sang.

La vitamine B6 sert également à décomposer l'acide aminé homocystéine, dont on sait qu'il est impliqué dans l'artériosclérose, les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.[2]

Depuis quelque temps, il est également devenu évident que l'organisme a besoin de cette vitamine pour ses défenses immunitaires. Les résultats d'une étude récente montrent que la vitamine B6 n'a pas seulement une fonction de coenzyme. On suppose plutôt qu'il agit directement sur le récepteur, c'est-à-dire le site de liaison des hormones stéroïdiennes.

Les hormones stéroïdes comprennent les hormones sexuelles telles que l'œstrogène, la progestérone et la testostérone, mais aussi les glucocorticoïdes tels que l'hormone du stress, le cortisol. Cela signifie que la vitamine peut avoir un effet significatif sur l'action des hormones.[3] [4]

En résumé, la vitamine B6 est donc importante pour :

  • le métabolisme des acides aminés
  • la production de neurotransmetteurs
  • la formation de l'hémoglobine, pigment rouge du sang
  • la régulation du système immunitaire
  • la fonction du système hormonal
  • le métabolisme et la croissance des graisses

Carence en vitamine B6

Contrairement à la carence en vitamine B12, dont on estime qu'elle touche jusqu'à 33 % de la population selon l'âge et le sexe, la carence en vitamine B6 est beaucoup moins fréquente.

L'étude nationale sur la consommation II de 2008 montre que 12 % des hommes et 13 % des femmes n'atteignent pas l'apport quotidien recommandé en vitamine. Cependant, la carence en vitamine B6 (qui comprend les composés pyridoxine, pyridoxal et pyridoxamine) n'est généralement pas constatée de manière isolée, mais en relation avec d'autres maladies de carence en vitamine B.[5] [6]

La carence en vitamine B6 - qui est particulièrement à risque ?

Les niveaux de B6 sous-optimaux se retrouvent particulièrement dans les groupes à risque tels que :

  • personnes en sous-poids
  • les personnes âgées qui ne mangent pas assez
  • Des gens au régime radical
  • Personnes ayant une consommation d'alcool élevée ou abusant de l'alcool
  • Les personnes souffrant d'une maladie auto-immune ou d'une inflammation chronique

Les femmes enceintes, les mères allaitantes et les patients souffrant de maladies rénales telles que l'insuffisance rénale ou l'urémie chronique ont également un risque plus élevé de carence en raison d'un besoin accru en vitamines. Il convient également de noter que certains médicaments peuvent augmenter les besoins en vitamine B6.

<

Les patients qui prennent des tuberculostatiques contenant des hydrazides, de la phénytoïne, de la D-pénicillamine ou de la L-dopa devraient donc faire plus attention à leur alimentation afin de ne pas souffrir d'une carence en B6.[7]

Voici comment se manifeste une carence en vitamine B6

La capacité de stockage de l'organisme pour la vitamine B6 se situe entre 4 et 6 semaines. Même un léger manque de cette substance vitale peut provoquer des symptômes graves. Comme pour les autres vitamines B, une carence en B6 se manifeste d'abord principalement par une perte de vitalité.

Tout comme la carence en vitamine B12, la carence en B6 peut aussi entraîner ce qu'on appelle des rhagades du coin de la bouche. Il s'agit de petites fissures assez douloureuses dans les commissures des lèvres. Des blessures ou des ulcères peuvent également se produire dans la cavité buccale.

Les personnes souffrant d'une carence en vitamine B6 peuvent souffrir de diarrhée, de perte d'appétit, de vomissements et d'anémie. Cependant, les symptômes de carence affectent souvent le système nerveux.

Dans le cas d'une déficience grave, les nerfs périphériques peuvent se dégénérer, de sorte que les mouvements du corps ne peuvent plus être contrôlés correctement. Cela entraîne une paralysie et d'autres troubles de la coordination des mouvements (ataxie). Parmi les autres troubles neurologiques qui peuvent apparaître comme des symptômes de carence, on peut citer : [8]

  • Dépressions
  • Confusion
  • Crises de crampes

Dosage de la vitamine B6

L'apport quotidien recommandé en vitamine B6 est donné par la DGE comme étant de 1,2 à 1,6 mg. Les valeurs varient en fonction du sexe et de l'âge. Le renouvellement quotidien des protéines ainsi que la présence de maladies chroniques sous-jacentes jouent également un rôle dans le calcul du dosage.

Dans le cas d'un régime alimentaire pauvre en pyridoxine et de symptômes indiquant une carence en vitamine B6, il est recommandé de substituer une dose quotidienne de 5 à 25 mg pendant au moins 3 semaines. Ensuite, une dose d'entretien d'environ 3 mg peut être prise quotidiennement.

Une substitution de 50 à 300 mg de vitamine B6 par jour peut également être utile pour la prophylaxie des symptômes de carence liés à la drogue lorsque l'on prend en même temps des médicaments tels que l'isoniazide, la cyclosérine, la théophylline ou l'hydralazine.

Pour la prévention des maladies cardiovasculaires, la D-A-CH-League Homocysteine recommande une supplémentation d'environ 25 mg par jour, même en cas de taux d'homocystéine légèrement élevé dans le sang.[9] [10]

Besoins quotidiens en vitamine B6

Selon la DGE (Société allemande de nutrition), l'apport quotidien des quantités suivantes de vitamine B6 est nécessaire pour prévenir une carence.[11]

  • Nourrissons de 0 à moins de 4 mois : 0,1 mg
  • Nourrissons de 4 à moins de 12 mois : 0,3 mg
  • Enfants de 1 à moins de 4 ans : 0,4 mg
  • Enfants de 4 à moins de 7 ans : 0,5 mg
  • Enfants de 7 à moins de 10 ans : 0,7 mg
  • Enfants de 10 à moins de 13 ans : 1,0 mg
  • Enfants de 13 à moins de 15 ans : 1,4 mg
  • Adultes de 15 à moins de 19 ans : 1,2 à 1,6 mg
  • Adultes de 19 à moins de 65 ans : 1,2 à 1,5 mg
  • Adultes de 65 ans et plus : 1,2 à 1,4 mg
  • Femmes enceintes à partir du 4e mois : 1,9 mg
  • Allaitement : 1,9 mg

Interprétation des lignes directrices

Les recommandations de la Société allemande de nutrition s'adressent en premier lieu aux personnes en bonne santé. Le besoin quotidien est calculé de manière à ce qu'une personne en bonne santé ne souffre pas d'une carence en vitamine B6.

En tant que coenzyme, la B6 est impliquée dans de nombreux processus métaboliques et joue un rôle, entre autres, dans la gestion de l'inflammation. Les personnes qui souffrent d'une inflammation chronique ou aiguë ont donc un besoin accru de vitamine B6.[12]

Il convient également de noter que l'organisme n'a accès qu'à une partie de la quantité de substances vitales absorbées par les aliments. La vitamine B6 est principalement absorbée dans l'intestin grêle et ici principalement dans le jéjunum. Chez une personne en bonne santé, le taux d'absorption est de 70 à 75 %.

En cas de malpopulation ou d'inflammation dans l'intestin grêle, le taux d'absorption peut être réduit. Une partie de la vitamine est également produite par des bactéries intestinales pour augmenter la quantité de pyridoxine disponible. Les maladies du tractus gastro-intestinal contrecarrent cette synthèse de la vitamine B6, ce qui augmente considérablement le besoin en vitamine B6 de l'alimentation.[13]

Surdose de vitamine B6

Les vitamines sont essentielles pour le corps humain. Elles soutiennent diverses fonctions corporelles et font partie des processus métaboliques essentiels. Cependant, la devise 'Beaucoup aide beaucoup' ne s'applique pas à la consommation de préparations vitaminées. Un surdosage des substances vitales peut entraîner des effets secondaires indésirables. Un surdosage est-il également possible lors de la prise de vitamine B6 et comment peut-on le reconnaître ?

Surdosage uniquement en cas de prise de grandes quantités

Les symptômes de surdosage en vitamines n'apparaissent que lorsque la vitamine B6 est prise à des doses plus élevées sur une période de 12 à 40 mois. Ainsi, un apport à long terme de 1000 mg à 6000 mg de vitamine B6 peut entraîner des troubles neurologiques.

Celles-ci se manifestent principalement par des perturbations de la coordination des mouvements (ataxie). Les personnes concernées se déplacent de manière non coordonnée et souffrent de mouvements excessifs. Des sensations cutanées telles que la formication ou l'engourdissement des extrémités peuvent également se produire.

D'autres symptômes de surdose sont des lésions cutanées douloureuses et des troubles gastriques et intestinaux tels que nausées, diarrhées ou brûlures d'estomac. Afin d'éviter les surdoses en toute sécurité, le Food and Nutrition Board (FNB) recommande de ne pas prendre plus de 100 mg de vitamine B6 par jour.[14] [2]

La vitamine B6 pour les végétaliens et les végétariennes

Dans le monde, environ 75 millions de personnes vivent de manière végétarienne et se passent de viande et de produits carnés. De plus en plus de personnes décident également de vivre végétalien. Les raisons en sont diverses. La décision de se passer de viande et d'autres produits animaux peut être justifiée culturellement, éthiquement ou financièrement.

Du point de vue de la santé également, une alimentation sans produits animaux peut avoir un sens. Un mode de vie végétarien ou végétalien peut réduire le risque de maladies typiques de la civilisation telles que le diabète sucré ou l'artériosclérose.[15]

Un régime végétarien ou végétalien équilibré couvre généralement entièrement les besoins en nutriments et en substances vitales telles que les minéraux, les oligo-éléments et les vitamines. La seule exception est la vitamine B12, qui doit être fournie par des compléments alimentaires ou des aliments enrichis dans le cadre d'un régime végétalien. Contrairement à la vitamine B12, la vitamine B6 se trouve dans les aliments d'origine végétale et animale.

Sources végétales de vitamine B6

Les bonnes sources végétales de vitamine B6 sont les légumes riches en amidon comme les pommes de terre et divers fruits. Les sources de vitamines végétales ne sont pas inférieures à leurs homologues animales en termes de teneur en B6.

Par exemple, alors qu'une portion de foie de bœuf contient environ 0,9 mg de B6, une portion de pois chiches en contient environ 1,1 mg. En outre, la vitamine B6, que l'on trouve dans les plantes, est relativement stable à la chaleur.

Les aliments pour animaux, en particulier, perdent de la vitamine B6 lorsqu'ils sont chauffés. Un régime végétarien ou végétalien n'est donc pas un facteur de risque de carence en vitamine B6.[16]

Vitamine B6 et SPM

Dans les jours qui précèdent le début des menstruations, de nombreuses femmes souffrent de troubles physiques et psychologiques. On parle alors de syndrome prémenstruel ou SPM. Les symptômes typiques du SPM sont la douleur, la fatigue, la rétention d'eau et les humeurs dépressives.

On estime qu'une femme sur trois en âge de procréer présente des symptômes du SPM. Diverses études ont montré que la prise de vitamine B6 peut aider à contrecarrer ces symptômes.

Bien que les symptômes généraux soient également réduits, la prise de chlorhydrate de pyridoxine et d'autres suppléments de B6 a un effet particulièrement fort sur les sautes d'humeur qui peuvent survenir lors du SPM.

La vitamine joue un rôle important dans la production des neurotransmetteurs sérotonine et dopamine. Ils sont notamment responsables du bien-être mental et émotionnel.

En influençant le métabolisme des messagers, la vitamine B6 peut donc vraisemblablement améliorer et/ou stabiliser l'humeur avant et pendant les menstruations.[17] [18]

En particulier, l'apport combiné de magnésium et de vitamine B6 sur une période d'au moins 2 mois montre un effet significatif en ce qui concerne les plaintes telles que la dépression, les sautes d'humeur, la fatigue et l'irritabilité.[19]

La vitamine B6 et l'insomnie

L'insomnie, également appelée insomnie, est toujours caractérisée par un manque de sommeil. Les personnes concernées ont des problèmes d'endormissement et/ou se réveillent plusieurs fois pendant la nuit et restent éveillées.

Des picotements dans les jambes (jambes agitées) ou des ronflements peuvent également perturber le sommeil. L'hormone mélatonine joue un rôle décisif dans la régulation du sommeil et de l'éveil. Il est produit dans la glande pinéale du cerveau à partir du neurotransmetteur sérotonine. Outre la sérotonine et la mélatonine, la dopamine, substance messagère, est impliquée dans le processus du sommeil.[20] [21]

Une carence en vitamine B6 peut provoquer des troubles du sommeil

Sous sa forme active P5P, la vitamine B6 est impliquée dans la synthèse de neurotransmetteurs tels que la dopamine et la sérotonine. La substance messagère sérotonine est formée à partir de l'acide aminé tryptophane.

Le corps a besoin d'acide folique pour convertir le tryptophane en 5-hydroxy-tryptophane (5-HTP), le précurseur de la sérotonine. La vitamine B6 est nécessaire pour que le 5-HTP se transforme en sérotonine.

La conversion de l'acide aminé L-3,4-dihydroxyphénylalanine (L-DOPA) en dopamine ne peut également avoir lieu qu'en utilisant la vitamine B6. Un apport suffisant en vitamine B6 contribue donc à un équilibre des neurotransmetteurs. La dopamine, la sérotonine et la mélatonine sont nécessaires à l'endormissement, facilitent la transition vers le sommeil profond et réduisent les réveils nocturnes.[22]

La vitamine B6 et le syndrome des jambes sans repos

2 à 10 % de la population souffrent du syndrome des jambes sans repos (SJSR). Il s'agit d'un trouble neurologique caractérisé par une envie de bouger et des sensations dans les jambes.

Généralement, ces plaintes se produisent principalement dans des situations de repos et sont donc une cause fréquente de troubles du sommeil. L'ensemble du groupe des vitamines B et donc aussi la vitamine B6 jouent un rôle décisif dans le fonctionnement du système nerveux et peuvent ainsi atténuer les symptômes de la maladie.

Les experts soupçonnent également que le syndrome des jambes sans repos est (en partie) causé par une perturbation du métabolisme de la dopamine. C'est pourquoi on utilise des agonistes de la dopamine pour traiter la maladie, qui agissent sur les récepteurs comme le neurotransmetteur dopamine.

La vitamine B6 peut être utile pour stimuler la synthèse de la dopamine. Les personnes qui doivent prendre le médicament Lurasidone en raison d'un trouble bipolaire peuvent notamment bénéficier d'un apport supplémentaire en B6. La lurasidone est un neuroleptique atypique qui provoque le SJSR comme effet secondaire fréquent.[23]

La vitamine B6 et la dépression

La dépression est un tableau clinique à multiples facettes. Les causes et les déclencheurs de la maladie mentale ne sont toujours pas clairs. Outre les aspects psychosociaux tels que les expériences traumatisantes antérieures ou le surmenage chronique, les aspects neurobiologiques tels qu'un déséquilibre des neurotransmetteurs dans certaines régions du cerveau ou une carence en micronutriments sont également un sujet de discussion récurrent.

Le lien entre l'homocystéine, la dépression et la vitamine B6

Dans diverses études, un lien significatif a été établi entre un taux élevé d'homocystéine dans le sang et l'apparition de symptômes dépressifs. L'homocystéine est un acide aminé naturel qui est produit comme produit intermédiaire dans le métabolisme dit de la méthionine.

S'il y a trop d'homocystéine dans le sang, cela favorise le développement de diverses maladies. Outre l'acide folique et la vitamine B12, la vitamine B6 joue un rôle décisif dans la diminution du taux d'homocystéine. Ainsi, l'homocystéine peut être convertie en un acide aminé beaucoup moins nocif, la cystéine, à l'aide de la vitamine B6. Le niveau d'homocystéine peut être réduit de manière significative en prenant de la vitamine B12, de l'acide folique et de la vitamine B6.[24] [25]

La vitamine B6 dans le métabolisme des neurotransmetteurs

Via l'équilibre des neurotransmetteurs, la vitamine B6 est fortement impliquée dans la régulation de l'humeur et aussi de la mémoire. C'est l'une des raisons pour lesquelles la vitamine est utilisée comme support thérapeutique dans le traitement de la dépression. Par exemple, la vitamine B6 contribue à la production des neurotransmetteurs sérotonine, noradrénaline et dopamine.

Une carence en vitamine B6 peut entraîner des perturbations de l'équilibre des neurotransmetteurs et donc des limitations fonctionnelles importantes de la fonction nerveuse. Ainsi, un apport insuffisant en vitamine B6 peut contribuer au développement de troubles neurologiques et psychologiques tels que la dépression.

La situation de l'étude suggère également que la vitamine B6 peut soutenir de manière significative la thérapie par les antidépresseurs. Les antidépresseurs ont non seulement un effet plus rapide lorsque la vitamine B6, B12 et l'acide folique sont pris en plus, mais les rechutes sont également moins fréquentes.[26] [27]

Des résultats d'études contradictoires ?

Bien qu'il existe des indications répétées d'un effet positif de la vitamine B6 sur les humeurs dépressives, toutes les études ne peuvent pas le confirmer. Par exemple, une étude de 2016 a montré que la vitamine B6 prévenait la dépression, en particulier chez les femmes.

Chez les hommes, un taux élevé de vitamine B12 a eu un effet protecteur. Cependant, l'effet positif de la vitamine B6 sur la dépression chez les femmes n'a pas pu être confirmé dans diverses études sur la dépression post-partum.

En résumé, le rôle réel de la vitamine B6 dans le développement de la dépression n'a pas encore été entièrement prouvé. Cependant, les essais suggèrent que des compléments alimentaires contenant de la vitamine B6 ou de la vitamine B12 et de l'acide folique pourraient être appropriés pour soutenir le traitement et prévenir les maladies mentales.[28] [29] [30]

Vitamine B6 - Démence et Alzheimer

La démence est un tableau clinique neurologique caractérisé par la perte progressive des capacités mentales. Les maladies de démence touchent principalement les personnes âgées de plus de 65 ans. La forme la plus connue et la plus courante est la démence d'Alzheimer (AD), également connue sous le nom de maladie d'Alzheimer.

En Allemagne, il y a environ 1,6 million de personnes qui vivent avec la démence, dont 2/3 sont atteintes de la maladie d'Alzheimer. Chaque année, 300 000 nouveaux cas se produisent - en raison de l'évolution démographique, ce nombre devrait encore augmenter.[31]

Quelles sont les causes de la démence d'Alzheimer ?

Dans la maladie d'Alzheimer, il y a une perte progressive et lente des cellules nerveuses du cerveau. Les zones les plus touchées sont celles qui sont responsables de la mémoire, de la langue et de l'orientation.

Les deux protéines ß-amyloïde et tau, qui s'agglomèrent pour former ce qu'on appelle des plaques, jouent un rôle majeur dans la perte de substance nerveuse. La perte des cellules nerveuses entrave également la transmission des signaux dans le tissu cérébral encore sain. Les raisons en sont une production insuffisante de l'acétylcholine, la substance émettrice, et une sécrétion excessive du glutamate, la substance messagère.

On suppose que la démence en général et la maladie d'Alzheimer en particulier sont causées par des facteurs à la fois génétiques et épigénétiques. En plus des acides gras oméga et des vitamines B12, B9, C, A et D, la vitamine B6 est également attribuée à des facteurs qui peuvent réduire le risque de démence.[32] [33]

La vitamine B6 peut-elle aider à lutter contre la démence et la maladie d'Alzheimer ?

Diverses études menées auprès de personnes âgées et de personnes souffrant de démence montrent que la prise de vitamine B6, principalement en combinaison avec la vitamine B12 et l'acide folique, peut atténuer les symptômes des maladies neurodégénératives.

Par exemple, les vitamines B peuvent réduire le niveau de ß-amyloïdes dans le sang, qui sont le principal composant des plaques séniles et donc aussi le principal déclencheur de la maladie d'Alzheimer et d'autres maladies liées à la démence.[34]

L'apport de 20 mg de vitamine B6 par jour (en combinaison avec 0,5 mg de vitamine B12 et 0,8 mg d'acide folique) a montré des effets positifs sur les capacités cognitives dans une étude. L'apport de substances vitales a ralenti la dégradation de la substance cérébrale (atrophie) et a donc amélioré les performances de la mémoire.[35]

Douaud et al. ont également pu montrer avec leur étude que la supplémentation en vitamines B peut ralentir l'atrophie de la masse grise du cerveau, typique de la démence.[36]

Épilepsie et vitamine B6

Le terme technique d'épilepsie recouvre divers troubles neurologiques présentant un large éventail de symptômes. Au fond, on parle toujours d'épilepsie lorsqu'un patient a des crises d'épilepsie répétées.

0,5 à 1 % de la population souffre d'épilepsie, ce qui fait de cette maladie l'un des troubles neurologiques les plus fréquents. Une crise d'épilepsie est une décharge spontanée de cellules nerveuses ou de groupes de cellules nerveuses du système nerveux central qui se produit lors des crises.

Dans le système nerveux, il existe un déséquilibre entre l'action des neurotransmetteurs GABA et du glutamate dans l'épilepsie. En conséquence, l'excitabilité est augmentée et le seuil de saisie diminue.[37]

Épilepsies dépendantes de la vitamine B6

L'épilepsie dépendant de la vitamine B6 est également connue sous le nom d'épilepsie dépendant de la pyridoxine ou PDE. Elle se caractérise par des crises qui surviennent chez les bébés quelques heures seulement après la naissance.

Dans certains cas, le bébé souffre même de convulsions dans l'utérus. Les nouveau-nés présentent également des anomalies neurologiques entre les différentes crises. Elles sont causées par des anomalies congénitales dans le métabolisme de la vitamine B6 ou par des anomalies congénitales associées à l'inactivation de la vitamine.

Si l'on suspecte une épilepsie dépendant de la vitamine B6, on injecte aux patients 50 à 100 mg de pyridoxine dans la veine. Chez 85 % des nouveau-nés, les symptômes montrent une nette amélioration. Les patients atteints de PDE doivent remplacer la vitamine B6 pour le reste de leur vie.[38]

Interaction entre les vitamines B et l'épilepsie

Les patients épileptiques ont souvent des carences dans leur équilibre vitaminique. Par exemple, les épileptiques ont généralement un faible apport en vitamine B12, alors que les hommes ont également un taux de vitamine B6 notable.

Une des raisons de ces déficiences est le médicament que reçoivent les patients épileptiques. Le valproate, en particulier, peut avoir un effet négatif sur l'approvisionnement en substances vitales s'il est pris sur une longue période. Chez les épileptiques traités à long terme, le taux de vitamines doit donc être contrôlé à intervalles réguliers.[39]

Vitamine B6, homocystéine et épilepsie

Lors d'expériences sur des animaux, les chercheurs ont réussi à provoquer des crises d'épilepsie chez des rats en leur injectant de l'homocystéine. L'homocystéine et d'autres métabolites contenant du soufre, comme l'acide homocystéique, sont apparemment capables de stimuler les récepteurs NMDA.

Une surstimulation de ces récepteurs au glutamate peut déclencher une crise d'épilepsie. L'homocystéine réduit également la disponibilité de la substance adénosine, qui agit comme un anticonvulsivant dans l'organisme, c'est-à-dire comme protection contre les crises tonico-cloniques.

Comme les médicaments antiépileptiques peuvent considérablement altérer le folate ainsi que le métabolisme des B12 et B6, les épileptiques présentent souvent des taux élevés d'homocystéine dans le sang. On peut les réduire en prenant de la vitamine B6, B12 et de l'acide folique. La thérapie à la vitamine B6 peut donc soulager les crises d'épilepsie non seulement dans les cas d'épilepsie dépendant de la vitamine B6, mais aussi dans d'autres formes de maladies neurologiques.[40] [41] [42] [43]

La vitamine B6 et le cancer

Dans l'Union européenne, le cancer est la deuxième cause de décès directement après les maladies cardiovasculaires. Environ 1/5 de tous les décès sont dus au cancer. Chaque année, 2,5 millions de personnes en Europe reçoivent un nouveau diagnostic de cancer.

Les raisons en sont multiples et variées. Par exemple, les toxines telles que celles contenues dans les cigarettes peuvent augmenter considérablement le risque de cancer. Selon les estimations de l'OMS, jusqu'à 30 % de tous les cancers sont dus à une alimentation incorrecte et déséquilibrée. Pour les cancers du tractus gastro-intestinal, la proportion atteint 70 %.[44]

La vitamine B6 peut-elle réduire le risque de cancer ?

Une étude à grande échelle menée à partir de 2017 auprès de 27 853 participants âgés de plus de 45 ans a examiné le lien entre la consommation de vitamines B par le biais de l'alimentation et des compléments alimentaires et le risque de cancer du sein. Un apport suffisant par le biais de l'alimentation et des compléments alimentaires est en corrélation significative avec un risque plus faible de cancer du sein.[45]

Dans d'autres études, des taux sériques plus élevés de cette vitamine dans le sang ont montré une corrélation avec un risque plus faible de cancer du poumon. Il semble également y avoir une corrélation significative entre la vitamine B6 et le cancer du côlon.[46] [47]

Cependant, il semble que la forme de la vitamine fournie soit différente. Dans une étude datant de 2018, Matsuo et al. ont étudié l'effet de la vitamine B6 sur la croissance et la prolifération des cellules de mélanome.

Le mélanome malin est une tumeur maligne des cellules pigmentaires de la peau. L'étude a montré que la vitamine B6 sous forme de pyridoxal pouvait ralentir la croissance et la prolifération des cellules. En revanche, l'effet inhibiteur de croissance de la vitamine B6 sous forme de pyridoxine était plutôt faible.[48]

Des dommages à l'ADN dus à une carence en nutriments ?

Une explication possible du lien entre une carence en vitamine B6 et un risque accru de cancer peut être trouvée dans les commentaires du biologiste moléculaire et professeur de biochimie Bruce Ames. Il a étudié l'influence des micronutriments sur l'ADN humain et a découvert qu'une carence en nutriments tels que la vitamine B6, la vitamine B12, l'acide folique ou même la vitamine C entraîne des dommages dans l'ADN.

Lorsqu'il y a une carence en nutriments, les chromosomes sont plus instables et ont tendance à se rompre. L'effet d'une carence en vitamines et minéraux sur l'ADN est même comparable à l'influence néfaste de la radioactivité et de divers produits chimiques cancérigènes.[49]

La vitamine B6 comme facteur de risque du cancer du poumon?

Une étude de l'Université d'État de l'Ohio contraste avec les résultats positifs de l'étude décrits ci-dessus. Les chercheurs ont évalué des données provenant de plus de 77 000 hommes et femmes et ont examiné la relation entre la prise de compléments alimentaires et le risque de cancer.

Ils ont découvert que la prise de vitamine B6 et de vitamine B12 entraînait un risque presque doublé de cancer du poumon chez les hommes. Les fumeurs avaient presque trois fois plus de risques de contracter un cancer du poumon s'ils prenaient de la vitamine B6 en monopréparation. Cet effet n'a pas pu être prouvé chez les femmes.

Cependant, les résultats de l'étude ne sont pas sans controverse. Premièrement, le risque accru ne s'applique qu'aux doses supérieures à 20 mg B6 par jour sur une période de 10 ans. Deuxièmement, les chercheurs se sont uniquement appuyés sur les déclarations des personnes testées dans le cadre de cette étude, mais ne les ont pas vérifiées. Il n'est donc pas clair quelle quantité de vitamine B6 les participants à l'essai ont réellement absorbée.[50]

Résumé

Bien qu'aucun lien concret entre la vitamine B6 et le cancer n'ait encore été prouvé scientifiquement, de nombreuses indications montrent qu'un bon apport en vitamine B6 peut avoir un effet protecteur. Il est donc conseillé de s'assurer que vous avez un niveau de vitamine B6 adéquat.

La vitamine B6 pendant la grossesse, l'allaitement et le développement de l'enfant

L'apport en vitamines B est particulièrement important pendant la grossesse. Les besoins en vitamine B6 sont légèrement accrus, tant pendant la grossesse que pendant l'allaitement. Selon les recommandations de la DGE, les femmes enceintes et allaitantes devraient prendre environ 1,9 mg de vitamine B6 par jour.

La pyridoxine soutient non seulement le métabolisme de l'enfant à naître dans la conversion des graisses, des glucides et des protéines, mais joue également un rôle dans le développement du cerveau, du système nerveux et dans la production de globules rouges (érythrocytes).

La vitamine B6 pour les nausées matinales

De nombreuses femmes souffrent de nausées et de vomissements, surtout au cours des trois premiers mois de leur grossesse. L'inconfort et les nausées sont plus fréquents le matin et sont souvent ressentis comme extrêmement stressants.

Dans une revue datant de 2016, les chercheurs ont résumé les médicaments pour le traitement des nausées matinales et évalué leur efficacité. Ils ont trouvé des preuves que le gingembre et la vitamine B6 peuvent soulager les désagréables nausées matinales.

En particulier pour les nausées matinales légères à modérées pendant la grossesse, une substitution de B6 avec une dose de 3 fois 10 mg à 3 fois 25 mg par jour est recommandée en consultation avec le gynécologue traitant la patiente.[51]

La vitamine B6 est-elle dangereuse pour l'enfant à naître ?

Il existe des preuves dans la littérature scientifique que la prise de vitamine B6 au cours des premiers mois de la grossesse peut entraîner des malformations chez l'enfant à naître. Cependant, des recherches plus détaillées suggèrent que la prise de 100 mg de vitamine B6 par jour pendant les premiers mois de la grossesse n'a pas d'effet négatif sur la santé de l'enfant à naître ou sur le poids à la naissance.[52] [53]

Embryotox, le centre de pharmacovigilance et de conseil en toxicologie embryonnaire de l'université de la Charité à Berlin, recommande la substitution par la vitamine B6 pendant la grossesse uniquement s'il existe des indications réelles de thérapie, comme le traitement par l'isoniazide ou les douleurs neuropathiques.

Selon Embryotox, une dose quotidienne de 80 mg ne doit pas être dépassée en permanence pour le traitement des nausées matinales de la grossesse. Il faut toujours noter qu'en raison du transport placentaire actif, les concentrations dans l'enfant à naître sont environ deux fois plus élevées que chez la mère.[54]

La vitamine B6 peut inhiber la production de lait

Les résultats de certaines études suggèrent que la vitamine B6, à des doses plus élevées (200 à 600 mg par jour), peut inhiber la production de lait. Cependant, une étude de révision à partir de 2017 ne confirme pas cette relation. Les essais ont porté sur 7 essais impliquant 1155 femmes, dont 271 prenaient de la pyridoxine.

Seuls deux essais ont montré un lien entre l'apport en vitamine B6 et la réduction de la production de lait. Les autres essais n'ont pas pu trouver de preuves d'un effet inhibiteur de la lactation de la vitamine. À une dose habituelle allant jusqu'à 20 mg par jour, il est très peu probable qu'il y ait des effets sur la production de lait.[55]

La vitamine B6 dans l'alimentation

La vitamine B6 fait partie des substances vitales qui sont omniprésentes. Cela signifie qu'on les trouve dans presque tous les aliments pour animaux et plantes. Alors que la pyridoxine est principalement un composant des aliments d'origine végétale, le pyridoxal, la pyridoxamine et les esters d'acide phosphorique correspondants se trouvent surtout dans les aliments d'origine animale.

Vitamine B6 Présence dans les aliments (exprimée en mg pour 100 g)

Viande

  • Poulet : 0,50
  • Viande bovine : 0,50
  • Oie : 0,58
  • Foie de porc : 0,59

Lait, produits laitiers et œufs

  • Babeurre : 0,04
  • Yaourt : 0,05
  • Fromage blanc : 0,08
  • Œuf : 0,12

Légumes

  • Concombre : 0,04
  • Asperges : 0,06
  • Chou de Savoie : 0,20
  • Mâche : 0,25
  • Pommes de terre : 0,30
  • Carottes : 0,30
  • Choux de Bruxelles : 0,30

Poissons

  • Flétan : 0,42
  • Sardine : 0,97
  • Homard : 1,18
  • Saumon : 0,98

Produits céréaliers

  • Flocons d'avoine : 0,16
  • Pain blanc : 0,02
  • Riz naturel : 0,28
  • Son : 0,73

Légumineuses

  • Haricots blancs : 0,41
  • Pois : 0,12
  • Pois chiches : 0,54
  • Lentilles : 0,60
  • Soja : 1,00

nbsp;[56]

Alors que la B6 des plantes est relativement stable à la chaleur, les pertes à la cuisson de la substance vitale des aliments d'origine animale atteignent jusqu'à 45 %. Il faut également s'attendre à des pertes de vitamines d'environ 40 % lors de la stérilisation du lait.

Il convient également de noter que le pyridoxal et la pyridoxamine ainsi que les esters d'acide phosphorique réagissent de manière extrêmement sensible à la lumière UV. Par exemple, la teneur en vitamine B6 d'une bouteille de lait en verre transparent exposée au soleil est réduite de moitié en quelques heures.

En règle générale, une perte d'environ 20 % doit être prise en compte, même si les aliments sont manipulés avec précaution et stockés correctement. Néanmoins, une alimentation saine comprenant suffisamment de fruits et de légumes et une composition équilibrée de repas avec différents ingrédients couvre généralement les besoins quotidiens recommandés.[57]

Les effets secondaires de la vitamine B6

Aucun effet secondaire n'est à prévoir si les instructions de dosage correspondantes sont respectées. L'utilisation à long terme de comprimés ou de capsules à des doses excessives peut provoquer des nausées, des vomissements et des symptômes neurologiques. Dans certains cas, la sensibilité de la peau à la lumière est accrue. L'administration de fortes doses de vitamine B6 peut entraîner une augmentation de la somnolence, de l'essoufflement et de l'apathie chez les nourrissons.[58]

Interactions avec la vitamine B6

La vitamine B6 a des interactions avec divers médicaments qui affectent les niveaux de vitamine B6.

Interactions avec le médicament cyclosérine

L'antibiotique à large spectre cyclosérine, qui est principalement utilisé pour traiter la tuberculose, est associé à une excrétion accrue de la vitamine B6 par les reins. On soupçonne que la perte de la vitamine par le rein est au moins partiellement responsable de la neurotoxicité du médicament. La substitution de la vitamine B6 pendant la prise de l'antibiotique peut contrecarrer les effets secondaires.[59]

Vitamine B6 et médicaments antiépileptiques

Les médicaments contre l'épilepsie contenant les principes actifs valproate, carbamazépine et phénytoïne peuvent faire baisser le taux de vitamine B6 dans le sang et augmenter en même temps le taux d'homocystéine. Cela augmente considérablement le risque de crises pour les épileptiques.[60]

Théophylline et vitamine B6

La théophylline est un ingrédient actif du groupe de médicaments anti-asthmatiques utilisés pour traiter l'asthme bronchique et la BPCO (maladie pulmonaire obstructive chronique). Les patients traités avec un médicament contenant de la théophylline ont une concentration plus faible de vitamine B6 dans le sang. Cela peut entraîner des troubles neurologiques lors de la prise du médicament.[61]

La vitamine B6 et les contraceptifs oraux

Rien qu'en Allemagne, environ 6 millions de femmes prennent régulièrement la pilule contraceptive. Les préparations hormonales contiennent différentes combinaisons d'oestrogènes et de progestatifs, selon la préparation. Diverses études indiquent que les contraceptifs pour les femmes entraînent des carences en micronutriments.

En plus de la vitamine B6, les vitamines B2, B12, C, le magnésium et le zinc sont particulièrement touchés. On soupçonne que la perte de B6 est due à une consommation accrue d'enzymes dépendantes de la B6. Il est possible que les faibles niveaux de B6 soient également dus à des processus inflammatoires aigus déclenchés par la pilule.

Par exemple, les femmes qui prennent des contraceptifs oraux ont souvent des niveaux élevés d'inflammation dans le sang. La carence en B6 induite par les œstrogènes peut entraîner des perturbations dans le métabolisme des neurotransmetteurs et avoir un effet négatif sur le fonctionnement du système nerveux central. Cela peut se manifester sous forme de dépression, de nervosité ou d'irritabilité. Ces trois symptômes sont des effets secondaires courants des contraceptifs oraux.

Une étude d'intervention randomisée, contrôlée par placebo, menée par Fäth-Neubauer et al. a montré que la supplémentation en nutriments peut améliorer subjectivement la qualité de vie des femmes qui prennent la pilule. Cette auto-évaluation des femmes pourrait en fait être prouvée par une amélioration mesurable du statut en vitamines et en sérotonine.[62]

Interactions et effets de synergie avec d'autres vitamines et nutriments

La vitamine B6 réagit et interagit avec une variété de nutriments et de substances vitales. Pour une utilisation optimale de chaque vitamine, il est recommandé d'ajouter des combinaisons de nutriments. Cela améliore souvent l'absorption et l'effet des différentes substances.

Vitamine B6, vitamine B12 et acide folique

La vitamine B6 ainsi que les vitamines B12 et l'acide folique sont impliqués dans le métabolisme dit 'à un seul carbone'. Ce métabolisme C1 implique diverses réactions biochimiques au cours desquelles des composés chimiques ayant un seul atome de carbone sont transférés.

L'organisme a besoin des 3 vitamines pour désactiver l'homocystéine nocive et ainsi prévenir les troubles du système nerveux et les maladies cardiovasculaires. Alors que la vitamine B12 rend l'homocystéine inoffensive pour le moment par méthylation directe, l'acide folique assure le maintien de cet état.

La vitamine B6 contribue également à la transformation de l'acide aminé en une forme inoffensive. Ainsi, pour que le métabolisme du C1 fonctionne bien, l'interaction des 3 vitamines est nécessaire. Des effets de synergie similaires peuvent être observés lorsque la vitamine B6 est prise en combinaison avec d'autres vitamines B telles que la vitamine B3 (niacine) et la vitamine B7 (biotine).[63]

Vitamine B6 et magnésium

Le magnésium fait partie des minéraux essentiels et doit donc être fourni à l'organisme de l'extérieur. Le minéral est impliqué dans la division cellulaire, la fonction nerveuse et la contraction musculaire. La formation des os et la régulation de l'activité cardiaque sont également étroitement liées à l'apport en magnésium.

Une carence en magnésium peut entraîner des crampes musculaires, une dépression, de la fatigue, des vertiges ou une arythmie cardiaque. Pour améliorer l'absorption du magnésium des intestins dans le sang et les cellules du corps, il est conseillé de prendre ce minéral en combinaison avec la vitamine B6.[64]

Test de la vitamine B6

Si l'on soupçonne une carence en vitamine B6, il est recommandé de faire analyser le taux de vitamine dans le sang. Les personnes qui présentent un risque accru de carence en vitamine B6 devraient également faire mesurer leurs taux à intervalles réguliers.

Comment la vitamine B6 est-elle testée ?

Pour évaluer l'apport en vitamine B6, on détermine le taux de phosphate pyridoxal dans le sang. Les valeurs de référence varient d'un laboratoire à l'autre. En plus de l'analyse sanguine, un test d'urine peut également être effectué. La cystathionine est mesurée dans l'urine comme marqueur d'une carence en B6.

La formation et la dégradation de la cystathionine sont catalysées par des enzymes qui ont besoin de la vitamine B6 comme cofacteur. Ainsi, une augmentation de la cystathionine dans l'urine peut être considérée comme une indication claire d'une carence fonctionnelle en vitamine B6.[65]

Études et références

  1. Feng J He, Graham A MacGregor.Beneficial effects of potassium.https://doi.org/10.1136/bmj.323.7311.497
  2. National Institutes of Health.Vitamn B6 Dietary Supplement Fact Sheet.Office of Dietary Supplements (ODS).
  3. Allgood, Victoria E., Cidlowski, John A.Novel role for vitamin B6 in steroid hormone action: a link between nutrition and the endocrine system.The Journal of Nutritional Biochemistry, Volume 2, Issue 10, 1991, 523-534.
  4. C-H Cheng, S-J Chang, B-J Lee, K-L Lin & Y-C Huang.Vitamin B6 supplementation increases immune responses in critically ill patients.Eur J Clin Nutr, 2006, 60(10), 1207-1213.
  5. Schmidt J, Prof.Häufigkeit, Ursachen und Risikogruppen des Vitamin B12-Mangels.
  6. Bundesministerium für Ernährung, Landwirtschaft und Verbraucherschutz.Nationale Verzehrstudie II.
  7. Domke A., Großklaus R., Niemann B et al.Verwendung von Vitaminen in Lebensmitteln – Toxikologische und ernährungsphysiologische Aspekte.Bundesinstitut für Risikobewertung, 2004.
  8. Higdon Jane, et al.Vitamin B6.Oregon State University, Linus Pauling Institute, Micronutrient Information Center.
  9. World Health Organization.WHO Model Prescribing Information: Drugs Used in Mycobacterial Diseases.WHO Library Cataloguing in Publication Data, 1991.
  10. Stanger O., Herrmann W., Pietrzik K. et al.Konsensuspapier der D.A.CH.-Liga Homocystein über den rationellen klinischen Umgang mit Homocystein, Folsäure und B-Vitaminen bei kardiovaskulären und thrombotischen Erkrankungen – Richtlinien und Empfehlungen.Journal für Kardiologie, Vol. 10(5), 2003, 190-199.
  11. Deutsche Gesellschaft für Ernährung e.V.Referenzwerte Pyridoxin (Vitamin B6).
  12. Bird Ranjana P.The Emerging Role of Vitamin B6 in Inflammation and Carcinogenesis.Advances in Food and Nutrition Research, Vol. 83, 2018, 151-194.
  13. Gregory III Jesse F.The Bioavailability of Vitamin B6.Annals of the New York Academy of Sciences, Vol. 585 (1), 1990, 86-95.
  14. Institute of Medicine. Food and Nutrition Board.Dietary Reference Intakes: Thiamin, Riboflavin, Niacin, Vitamin B6, Folate, Vitamin B12, Pantothenic Acid, Biotin, and Cholineexternal link disclaimer.Washington, DC: National Academy Press, 1998.
  15. American Dietetic AssociationPosition of the American Dietetic Association: Vegetarian Diets.Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics, Vol. 109 (7), 2009, 1266-1282.
  16. National Institutes of HealthVitamin B6 Dietary Supplement Fact Sheet.
  17. Whelan AM, Jurgens TM, Naylor H.Herbs, vitamins and minerals in the treatment of premenstrual syndrome: a systematic review.Database of Abstracts of Reviews of Effects (DARE), 2009.
  18. Brush MG., Bennett T., Hansen K.Pyridoxine in the treatment of premenstrual syndrome: a retrospective survey in 630 patients.The Journal of the Royal College of General Practioners, Vol. 39(326), Sep. 1989, 364-368.
  19. Stewart A.Clinical and biochemical effects of nutritional supplementation on the premenstrual syndrome.The Journal of Reproductive Medicine, Vol. 32(6), 1987, 435-441.
  20. Fathizadeh N., Ebrahimi E., Valiani M. et al.Evaluating the effect of magnesium and magnesium plus vitamin B6 supplement on the severity of premenstrual syndrome.Iranian Journal of Nursing and Midwifery Research, Vol. 15(1), 2010, 401-405.
  21. Holst SC. et al.Dopaminergic role in regulating neurophysiological markers of sleep homeostasis in humans.The Journal of Neuroscience Vol. 34(2), 2014, 566-573.
  22. SJ Torres, CA Nowson.Relationship between stress, eating behavior, and obesity.Nutrition. 2007 Nov-Dec;23(11-12):887-94. Epub 2007 Sep 17.
  23. V Lerner, J Bergman, N Statsenko et al.Vitamin B6 treatment in acute neuroleptic-induced akathisia: a randomized, double blind, placebo-controlled study.Journal of Clinical Psychiatry, Vol.68(7), 2007, 1031-1037.
  24. Biselli P.M., Sanches de Alvarenga M.P., Abbud-Filho M. et al.Effect of folate, vitamin B6, and vitamin B12 intake and MTHFR C677T polymorphism on homocysteine concentrations of renal transplant recipients.Transplant Proceedings, Vol. 39 (10), 2007, 3163-3165.
  25. Kumar A., Palfrey H.A., Pathak R et al.The metabolism and significance of homocysteine in nutrition and health.Nutrition and Metabolism, Vol. 22 (14), 2017.
  26. Almeida O.P., Ford A.H., Singh V. et al.B vitamins to enhance treatment response to antidepressants in middle-aged and older adults: results from the B-VITAGE randomised, double-blind, placebo-controlled trial.The British Journal of Psychiatry, Vol. 205 (6), 2014, 450-457.
  27. Mesripour A., Hajhashemi V., Kuchak A.Effect of concomitant administration of three different antidepressants with vitamin B6 on depression and obsessive compulsive disorder in mice models.Research in Pharmaceutical Sciences, Vol. 12 (1), 2017, 46-52.
  28. Gougeon L, Payette H, Morais JA et al.Intakes of folate, vitamin B6 and B12 and risk of depression in community-dwelling older adults: the Quebec Longitudinal Study on Nutrition and Aging.European Journal of Clinical Nutrition, Vol. 70 (3), 2016, 380-385.
  29. Miyake Y., Sasaki S., Tanaka K. et al.Dietary folate and vitamins B12, B6, and B2 intake and the risk of postpartum depression in Japan: the Osaka Maternal and Child Health Study.Journal of Affective Disorders, Vol. 96 (1-2), 2006, 133-138.
  30. Livingston J E, MacLeod P., Applegarth D. A.Vitamin B6 status in women with postpartum depression.American Journal of Clinical Nutrition, Vol. 31 (5), 1978, 886-891.
  31. Deutsche Alzheimer Gesellschaft e.V.Informationsblatt 1 Die Häufigkeit von Demenzerkrankungen.
  32. Nicolia V., Lucarelli M., Fuso A.Environment, epigenetics and neurodegeneration: Focus on nutrition in Alzheimer's disease.Experimental Gerontology, Vol. 68, 2015, 8-12.
  33. Athanasopoulos D, Karagiannis G, Tsolaki M.Recent Findings in Alzheimer Disease and Nutrition Focusing on Epigenetics.Advances in Nutrition, Vol. 7 (5), 917-927.
  34. Flicker L, Martins RN, Thomas J.B-vitamins reduce plasma levels of beta amyloid.Neurobiology of Aging, Vol. 29 (2), 2008, 303-305.
  35. Smith AD, Smith SM, de Jager CA, et. al.Homocysteine-lowering by B vitamins slows the rate of accelerated brain atrophy in mild cognitive impairment: a randomized controlled trial.PLoS One, Vol. 5 (9), 2010, e12244.
  36. Douaud G, Refsum H, de Jager CA, et. al.Preventing Alzheimer's disease-related gray matter atrophy by B-vitamin treatment.Proc Natl Acad Sci U S A., Vol. 110 (23), 2013 9523-9528.
  37. Brandt Christian.Epilepsien in Zahlen.Informationszentrum Epilepsie (ize) der Dt. Gesellschaft für Epileptologie e.V, 2016.
  38. Plecko B, Abela L.Vitamin-B6-abhängige Epilepsien – ein Update.Epileptologie, Vol.33, 2016, 102-109.
  39. Krause, K.-H.Welche Auswirkungen hat ein Mangel an Vitamin B1, B2 und B6 bei langzeitbehandelten Epileptikern.Therapiewoche, Vol. 14, 1990, 977-986.
  40. Clayton P.T.B6-responsive disorders: A model of vitamin dependency.Journal of Inherited Metabolic Disease, Vol. 29 (2-3), 2006, 317-326.
  41. Hammond E.J., Hurd R.W., Wilder B.J. et al.Focal and generalized experimental seizures induced by homocysteine.Electroencephalography and Clinical Neurophysiology, Vol. 49 (1-2), 1980, 184-186.
  42. Abushik P.A., Niittykoski M., Giniatullina R., et al.The role of NMDA and mGluR5 receptors in calcium mobilization and neurotoxicity of homocysteine in trigeminal and cortical neurons and glial cells.Journal of Neurochemistry, Vol. 129 (2), 2014 2014, 264-274.
  43. Belcastro V., Striano P.Antiepileptic drugs, hyperhomocysteinemia and B-vitamins supplementation in patients with epilepsy.Epilepsy Research, Vol. 102 (1-2), 2012, 1-7.
  44. Weltgesundheitsorganisation.Krebs und schlechte Ernährung sind miteinander verknüpft.Regionalbüro für Europa.
  45. Egnell M., Fassier P., Lécuyer L. et al.B-Vitamin Intake from Diet and Supplements and Breast Cancer Risk in Middle-Aged Women: Results from the Prospective NutriNet-Santé Cohort.Nutrients, Vol. 9 (5), 2017, 16-32.
  46. Hartman T. J., Woodson K., Stolzenberg-Solomon R. et al. Association of the B-vitamins pyridoxal 5'-phosphate (B(6)), B(12), and folate with lung cancer risk in older men.American Journal of Epidemiology, Vol. 153, 2001 688-694.
  47. Zhang S. M., Moore S. C., Lin J., et al. Folate, vitamin B6, multivitamin supplements, and colorectal cancer risk in women.American Journal of Epidemiology, Vol. 163, 2006, 108-115
  48. Matsuo T., Fujiwara A., Nakamura K. et al. The effects of vitamin B6 compounds on cell proliferation and melanogenesis in B16F10 melanoma cells.Oncology Letters, Vol. 15 (4), 2018, 5181-5184.
  49. Ames B. N.DNA damage from micronutrient deficiencies is likely to be a major cause of cancer.Mutation Research/Fundamental and Molecular Mechanisms of Mutagenesis, Vol. 475 (1-2), 2001, 7-20.
  50. Brasky Theodore M., White E., Chen Chi-Ling.Long-Term, Supplemental, One-Carbon Metabolism–Related Vitamin B Use in Relation to Lung Cancer Risk in the Vitamins and Lifestyle (VITAL) Cohort.Journal of Clinical Oncology, Vol. 35 (30), 2017, 3440-3448.
  51. O´Donnell A., McParlin C., Robson S.C. et al.Treatments for hyperemesis gravidarum and nausea and vomiting in pregnancy: a systematic review and economic assessment.Health Technol Assess, Vol. 20 (74), 2016, 1-268
  52. Simpson JL, Bailey LB, Pietrzik K et al.Micronutrients and women of reproductive potential: required dietary intake and consequences of dietary deficiency or excess. Part I--Folate, Vitamin B12, Vitamin B6.J Matern Fetal Neonatal Med., Vol. 23 (12), 2010, 1323-1343.
  53. Shrim A, Boskovic R, Maltepe C.Pregnancy outcome following use of large doses of vitamin B6 in the first trimester.J Obstet Gynaecol, Vol. 26 (8), 2006, 749-751.
  54. EmbryotoxArzneimittelsicherheit in Schwangerschaft und Stillzeit.
  55. AlSaad D, Awaisu A, Elsalem S et al.Is pyridoxine effective and safe for post-partum lactation inhibition? A systematic review.Journal of Clinical Pharmacy and Therapeutics, Vol. 42 (4), 2017, 373-382.
  56. U.S. Department of Agriculture.U.S. Department of Agriculture.USDA National Nutrient Database for Standard Reference, Release 24. Nutrient Data Laboratory Home Page.
  57. Bognár, A.Vitaminverluste bei der Lagerung und Zubereitung von Lebensmitteln.Ernährung / Nutrition, Vol. 19 (10), 1995, 478-483.
  58. National Institutes of HealthVitamin B6 Dietary Supplement Fact Sheet.
  59. World, Health Organization.Companion Handbook to the WHO Guidelines for the Programmatic Management of drug-resistant tuberculosis.2011.
  60. Apeland T, Froyland ES, Kristensen O et al.Drug-induced pertubation of the aminothiol redox-status in patients with epilepsy: improvement by B-vitamins.Epilepsy Res, Vol. 82 (1-6), 2008.
  61. Bender DA.Non-nutritional uses of vitamin B6.Br J Nutr, Vol. 81, 1999, 7-20.
  62. Fäth-Neubauer B, Viebahn I.Der Einfluss eines speziellen Mikronährstoff-Präparats auf den Mikronährstoff-Status und das psychische Wohlbefinden von Frauen, die orale Kontrazeptiva verwenden.Biogena Studie, 2012.
  63. Selhub J.Folate, vitamin B12 and vitamin B6 and one carbon metabolism.J Nutr Health Aging, Vol. 6 (1), 2002, 39-42.
  64. Abraham GE, Schwartz UD, Lubran MM.Effect of vitamin B-6 on plasma and red blood cell magnesium levels in premenopausal women.Ann Clin Lab Sci, Vol. 11(4), 1981, 333-336.
  65. Kuklinski B.Nitrosativer Stress - Teil 1.Internationales Journal für orthomolekulare und verwandte Medizin, Sonderdruck Nr. 124, 2008, 1-19.

Recommendations

Vos avantages

  • Livraison offerte

  • GARANTIE 100 JOURS

    Satisfait ou remboursé

  • ÉCONOMISEZ JUSQU'À 20%

    avec nos remises sur volume et 5% de Bonus Panier

  • PAIEMENT SÉCURISÉ

    PayPal, Carte Bancaires, Carte de crédit, Prélèvement automatique

Ce que disent nos clients