La L-Carnitine, un ingrédient indispensable à la vitalité et au sport

Informations, effets, carences, dosage, effets secondaires

La L-carnitine ou carnitine, est produite à partir d'acides aminés et est présente dans presque toutes les cellules du corps. Son nom est dérivé du terme latin 'carnus' (signifiant viande), car le composé a d'abord été isolé de la viande.

La carnitine est le terme générique de plusieurs composés, dont le tartrate de L-carnitine, l'acétyl-L-carnitine et la propionyl-L-carnitine.[1]

Qu'est-ce que la L-carnitine ?

La carnitine joue un rôle décisif dans l'approvisionnement en énergie. Elle transporte les acides gras àlongue chaîne dans les mitochondries, où ils peuvent être oxydés ('brûlés') pour produire de l'énergie. En outre, la carnitine transporte les composés toxiques hors de cet organite cellulaire pour empêcher une accumulation excessive. Compte tenu de ces fonctions importantes, la carnitine peut être détectée dans des tissus tels que les muscles squelettiques et cardiaques, qui utilisent notamment les acides gras comme carburant alimentaire.

Le corps de la plupart des gens produit normalement suffisamment de carnitine pour répondre aux besoins de l'organisme. Pour des raisons génétiques ou médicales, certains individus (tels que les prématurés) ne peuvent pas produire suffisamment, et la carnitine est donc un nutriment conditionnellement essentiel pour eux.[1]

Les différentes formes de L-Carnitine

La L-Carnitine est la forme biologiquement active classique de la carnitine que l'on trouve dans l'organisme, dans les aliments et dans la plupart des compléments alimentaires.

D'autres types de carnitine sont énumérés ci-dessous :

  • L-Carnitine L-Tartrate - en raison de son taux d'absorption élevé, c'est l'une des formes les plus couramment utilisées dans les compléments alimentaires pour les athlètes. Elle peut aider à soulager les malaises associés à l'exercice, comme les douleurs musculaires, et favoriser la récupération musculaire.[2] [3] [4]

  • L'acétyl-L-carnitine - également connue sous le nom d'ALCAR, est probablement le composé le plus efficace pour le cerveau. Comme il peut traverser la barrière hémato-encéphalique, ce composé s'est révélé utile pour améliorer le fonctionnement du cerveau et dans les troubles neurologiques tels que la démence et la maladie d'Alzheimer.

  • Propionyl L-Carnitine - cette forme est bien adaptée au traitement des affections liées à la circulation sanguine, telles que les maladies vasculaires périphériques ou l'hypertension artérielle. Son efficacité peut être due à la production d'oxyde nitrique, qui améliore la circulation sanguine.[5] [6]

  • D-carnitine - cette forme inactive peut provoquer une carence en carnitine dans le corps humain, car elle inhibe l'absorption d'autres formes plus utiles.[7]

Pour la plupart des gens, l'acétyl L-carnitine et le tartrate de L-carnitine semblent être les formes les plus efficaces pour un usage général. Toutefois, vous devez toujours choisir la forme qui correspond le mieux à vos besoins et objectifs personnels.

Des recherches récentes ont montré les avantages potentiels de différentes formes de carnitine, qui pourraient être utilisées dans des conditions telles que les maladies cardiaques et cérébrales.[8] [9]

Effets de la L-carnitine

La L-carnitine a un effet bénéfique sur la santé générale, car elle peut soutenir la fonction mitochondriale et contribuer à la croissance ou à l'amélioration de la santé des mitochondries. Les mitochondries jouent un rôle essentiel dans la prévention des maladies, le retardement du vieillissement et le maintien de la vitalité et de la santé.[10] [11] [12]

L'effet le plus important de la L-carnitine est lié à la production d'énergie dans les cellules de l'organisme.[13] [14] [15] Au sein des cellules, la L-carnitine favorise le transport des acides gras dans les mitochondries. Les mitochondries sont comme des moteurs qui convertissent les acides gras introduits par la L-carnitine en énergie utilisable.[16] [17]

Environ 98% des réserves de L-carnitine du corps sont stockées dans les muscles, le muscle cardiaque et le cerveau, avec de petites quantités encore détectables dans le foie et le sang.[18]

Le corps humain a besoin, pour la synthèse de la L-carnitine, de différentes enzymes ainsi que des acides aminés lysine et méthionine, de même que de fer, de niacine, de vitamine B6 et d'alpha-cétoglutarate. Une quantité suffisante de vitamine C est également nécessaire pour la synthèse efficace de la L-carnitine.[19]

En plus de la L-carnitine produite par le corps lui-même, de petites quantités peuvent également être ingérées sous forme de produits d'origine animale tels que la viande ou le poisson par le biais de l'alimentation.[20]

Les végétaliens ou les personnes souffrant de certains problèmes génétiques peuvent ne pas être capables de produire eux-mêmes des quantités suffisantes de carnitine ou de l'absorber à partir de sources extérieures. Cela signifie qu'il s'agit d'un nutriment 'conditionnellement essentiel'.[21]

Dosage de la L-Carnitine

La dose quotidienne habituelle de L-carnitine se situe entre 500 et 3000 mg (1000 milligrammes = 1 gramme). Bien que le dosage varie d'une étude à l'autre, voici un aperçu de l'utilisation et du dosage recommandés pour chaque forme :

  • Acétyl L-Carnitine - cette forme est la mieux adaptée pour soutenir la santé et les performances du cerveau. Les doses varient entre 500mg et 2000mg par jour. Il faut commencer avec 500 mg par jour le matin et l'augmenter si nécessaire. L'acétyl-L-Carnitine peut avoir un effet légèrement stimulant, il ne faut donc pas en prendre l'après-midi ou le soir - selon la sensibilité personnelle.

  • L-Carnitine L-Tartrate - cette forme est la plus efficace pour promouvoir les performances d'entraînement. Les doses varient entre 1000mg et 3000mg par jour.

  • Propionyl L-Carnitine - cette forme est la mieux adaptée pour améliorer la circulation sanguine chez les personnes souffrant d'hypertension ou de problèmes de santé connexes. Les doses varient entre 400mg et 1000mg par jour.

Après avoir examiné les recherches, les chercheurs ont conclu que des doses allant jusqu'à 2000 mg par jour sont sans danger pour une utilisation à long terme et constituent une dose efficace pour la plupart des formes de L-carnitine.

La L-carnitine n'est pas un nutriment essentiel. Par conséquent, les enfants et les adultes en bonne santé n'ont pas nécessairement besoin de prendre de la carnitine par le biais d'aliments ou de compléments alimentaires, car le foie et les reins produisent des quantités suffisantes d'acides aminés lysine et méthionine pour répondre aux besoins quotidiens.[1] [22]

En 1989, le 'Food and Nutrition Board' (FNB) des 'National Academies' (anciennement l'Académie nationale des sciences) a mené des études pour étudier les fonctions de la carnitine et a conclu qu'elle n'était pas un nutriment essentiel. En conséquence, la FNB n'a pas établi de valeurs de référence pour l'apport en nutriments ni de recommandations concernant l'apport journalier recommandé (AJR) en carnitine.[23]

La carnitine a fait l'objet de nombreuses études car elle est importante pour la production d'énergie et constitue un complément alimentaire bien toléré et généralement sûr.[13] ]. Dans les études scientifiques, les chercheurs préfèrent utiliser l'acétyl-L-carnitine car elle est mieux absorbée dans l'intestin grêle que la L-carnitine et traverse la barrière hémato-encéphalique plus efficacement (c'est-à-dire qu'elle atteint le tissu cérébral).[24]

La L-carnitine dans l'alimentation

Les produits d'origine animale tels que la viande, le poisson, la volaille et le lait sont les meilleurs fournisseurs de carnitine. En général, on peut dire que plus la viande est rouge, plus sa teneur en carnitine est élevée. [25] [20]

Les produits laitiers contiennent de la carnitine principalement dans la partie lactosérique.[1]

La carnitine se présente sous deux formes connues sous le nom de D et L, qui sont des images miroir (isomères) l'une de l'autre. Seule la L-carnitine est active dans l'organisme et représente la forme qui se trouve dans les aliments.[26]

La teneur en carnitine par gramme d'aliment : [1]

  • Bœuf 170g - 160 mg
  • Porc 170g - 50 mg
  • Poulet 170g - 6 mg
  • Lait entier 235ml - 8 mg
  • Cabillaud cuit 115g - 4 à 7 mg
  • Blanc de poulet cuit 115g - 3 à 5 mg
  • Glace 120 ml - 3 mg
  • Cheddar 57g - 2 mg
  • Pain complet, 2 tranches - 0,2 mg
  • Asperges cuites, environ 120 g - 0,1 mg

Absorption et métabolisme de la carnitine

Les adultes qui suivent un régime alimentaire mixte comprenant de la viande rouge et d'autres produits animaux ingèrent environ 60 à 180 milligrammes de carnitine par jour.[26]

Les végétaliens en ingèrent beaucoup moins (environ 10-12 milligrammes) parce qu'ils évitent les aliments d'origine animale. La plupart de la carnitine présente dans les aliments (54-86%) est absorbée par l'intestin grêle où elle pénètre dans la circulation sanguine.[1] [26]

Les reins stockent efficacement la carnitine, de sorte que même les régimes pauvres en carnitine ont peu d'effet sur la teneur globale en carnitine de l'organisme.[1] [27] Au lieu d'être métabolisé, l'excès de carnitine est excrété avec l'urine par les reins, selon les besoins, pour maintenir une concentration stable dans le sang.

Carence en L-carnitine

Il existe deux types de carences en carnitine. La carence primaire en carnitine est un trouble génétique du système de transport cellulaire de la carnitine qui se manifeste généralement vers l'âge de cinq ans par des symptômes de cardiomyopathie, de faiblesse des muscles squelettiques et d'hypoglycémie.

Les carences secondaires en carnitine peuvent être dues à certaines maladies (par exemple, une insuffisance rénale chronique) ou à des causes (par exemple, la prise de certains antibiotiques) qui réduisent l'absorption de la carnitine ou en augmentent l'excrétion.[1] Il existe un consensus scientifique sur l'importance des préparations de carnitine sur ordonnance pour le traitement de ces carences.

La L-carnitine et les fonctions cérébrales

Dans des études menées chez l'homme, il a été démontré que la prise quotidienne d'acétyl L-carnitine permettait de contrecarrer le déclin des fonctions cérébrales associé à la maladie d'Alzheimer et à d'autres maladies du cerveau. En outre, des effets bénéfiques similaires sur les fonctions cérébrales générales des personnes âgées qui ne souffrent pas d'Alzheimer ou d'autres maladies cérébrales ont été constatés.[28] [29] [30]

Dans certains cas, elle peut même contribuer à protéger le cerveau contre les lésions cellulaires. Dans une étude, des alcooliques ont pris 2000 mg d'acétyl L-carnitine par jour pendant 90 jours. Par la suite, des mesures de leurs fonctions cérébrales ont montré des améliorations significatives dans tous les domaines.[31]

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour pouvoir faire des déclarations sur les effets à long terme sur les personnes en bonne santé qui ne souffrent pas de maladies ou de dysfonctionnements cérébraux.

La L-carnitine et la fertilité masculine

La teneur en carnitine du liquide séminal est directement liée au nombre et à la mobilité des spermatozoïdes [32] [33], ce qui suggère que le composé pourrait être bénéfique dans le traitement de l'infertilité masculine. Plusieurs études ont montré qu'une supplémentation en carnitine (2000 à 3000 mg par jour pendant 3-4 mois) peut améliorer la qualité du sperme.[34] [35] [36]

En outre, une étude croisée randomisée et en double aveugle a montré que le traitement de 100 hommes stériles avec une dose quotidienne de 2000 mg de carnitine sur une période de 2 mois pouvait améliorer à la fois la concentration et la motilité générale ou la motilité vers l'avant de leur sperme.[37]

Les résultats positifs observés dans les études pourraient être dus à la fois à une oxydation accrue des acides gras mitochondriaux (qui fournit plus d'énergie aux spermatozoïdes) et à une réduction de la mort cellulaire dans les testicules.[38]

Cependant, un récent essai contrôlé randomisé avec 21 hommes stériles a montré qu'un apport en carnitine de 3000 mg par jour sur une période de 24 semaines ne pouvait pas entraîner une augmentation significative de la motilité des spermatozoïdes ou du nombre total de spermatozoïdes mobiles par rapport aux placebos.[39]

Des études plus approfondies et mieux conçues sont donc nécessaires pour évaluer les avantages potentiels de la carnitine pour le traitement de la stérilité.

L-carnitine et performance athlétique

En ce qui concerne les effets de la L-carnitine sur les performances athlétiques, les résultats sont plutôt mitigés. Cependant, plusieurs études ont montré de légères améliorations chez les participants qui avaient pris des suppléments de L-carnitine à plus fortes doses ou sur des périodes plus longues.[40] [41] [5B063]]

Certains athlètes prennent de la carnitine pour améliorer leurs performances. Cependant, après vingt ans de recherche, aucune preuve cohérente n'a été trouvée que les suppléments de carnitine peuvent réellement améliorer les performances physiques des sujets en bonne santé. Les essais ont été menés avec des doses quotidiennes de 2000 à 6000mg sur des périodes allant de un à 28 jours.[42] [43] [44]

DLa teneur totale en carnitine du corps chez les hommes pesant 70 kilogrammes est d'environ 20 grammes, la majeure partie étant concentrée principalement dans les muscles squelettiques. [44] Ainsi, les préparations de carnitine ne semblent pas augmenter l'utilisation de l'oxygène ou le métabolisme pendant l'entraînement, ni la teneur en carnitine dans les muscles.[43]

Cependant, une étude menée auprès de 10 athlètes de force a montré que le tartrate de L-carnitine réduisait significativement le temps de régénération après avoir effectué 5 séries de 15 à 20 flexions de genoux chacune.[45]

La L-Carnitine et le cœur

Comme le niveau de carnitine dans le muscle cardiaque défaillant est faible, des doses supplémentaires peuvent contrecarrer les effets toxiques des acides gras libres et améliorer le métabolisme des glucides.[46]

Dans des études à court terme, la carnitine a eu un effet anti-ischémique à la fois administré par voie orale et injecté. Dans un essai clinique multicentrique en double aveugle, contrôlé par placebo, réalisé en Italie, 2 330 patients ayant subi un infarctus du myocarde antérieur aigu ont reçu soit une préparation de L-carnitine (9 g/jour en intraveineuse pendant 5 jours, 4 g/jour par voie orale pendant 6 mois), soit un placebo.[47] Le traitement à la L-carnitine a réduit de manière significative le taux de mortalité 5 jours après la randomisation, mais n'a pas eu d'effet significatif sur le risque d'insuffisance cardiaque ou de décès après 6 mois.

Les auteurs d'une méta-analyse de 2013 ont combiné les résultats de cette étude avec ceux de 12 études plus petites.[48]. Ils ont conclu que le traitement à la L-carnitine chez les patients ayant subi un infarctus aigu du myocarde sur une période de suivi médiane de 2 mois réduisait la mortalité toutes causes confondues de 27%, les arythmies ventriculaires de 65% et l'angine de 40%, mais ne réduisait pas le risque d'insuffisance cardiaque ou de récidive d'infarctus du myocarde.

Certaines études ont montré un bénéfice potentiel en termes de réduction de la pression sanguine et de soulagement des processus inflammatoires associés aux maladies cardiaques.[49] [50]

Dans une étude, les participants ont pris 2000 mg d'acétyl-L-carnitine par jour. Cela s'est traduit par une réduction de leur tension artérielle systolique - un indicateur important de la santé cardiaque et du risque de maladie - de près de 10 points.[49]

L'étude a également montré que la L-carnitine peut améliorer l'état des patients souffrant de maladies cardiaques graves telles que les maladies coronariennes ou l'insuffisance cardiaque chronique.[51] [46]

Au cours d'une étude de 12 mois, une diminution de l'insuffisance cardiaque et des décès a été observée chez les participants qui ont reçu des préparations de L-carnitine.[52]

Une étude menée en 2013 sur des rongeurs et 2 595 personnes soumises à une évaluation cardiaque élective a révélé que la L-carnitine est convertie en N-oxyde de triméthylamine (TMAO) par la microbiologie intestinale. Il s'agit d'une substance pro-athérogène associée à des risques de maladies cardiovasculaires.[53]

En raison de différences dans la composition des bactéries intestinales, les participants à l'étude dont l'alimentation contenait de la viande ont produit plus de TMAO après avoir consommé de la L-carnitine que les végétaliens ou les végétariennes. L'étude a également mis en évidence des associations dose-dépendantes entre les concentrations plasmatiques de L-carnitine à jeun et le risque de maladie coronarienne, de maladie artérielle périphérique et de maladie cardiovasculaire générale, mais seulement chez les participants qui présentaient des concentrations élevées de TMAO.

Les chercheurs ont découvert que ces résultats pourraient expliquer en partie le lien entre une consommation élevée de viande rouge (une source riche en carnitine) et un risque accru de maladies cardiovasculaires. Toutefois, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre pleinement les effets de la carnitine sur la santé cardiovasculaire.

L-carnitine et maladies artérielles périphériques

Plusieurs études ont montré l'efficacité de la carnitine comme complément alimentaire dans le traitement de l'ischémie cardiaque (restriction du flux sanguin vers le cœur) et des maladies artérielles périphériques (dont le principal symptôme est une mauvaise circulation dans les jambes, connue sous le nom de claudication intermittente).[46] [54]

La claudication était causée par un apport insuffisant de sang riche en oxygène dans les jambes et conduisait à une accumulation d'acétylcarnitine dans le muscle en raison d'une utilisation incomplète. Les patients atteints de maladies artérielles périphériques qui développent une claudication présentent une diminution significative de la performance des exercices physiques et ont des difficultés à marcher, même sur de courtes distances et à faible vitesse.[54] Les résultats de la recherche ont montré que la carnitine pouvait améliorer la performance des muscles squelettiques de la jambe.

Dans un essai clinique multicentrique européen, la supplémentation en L-carnitine (sous forme de propionyl L-carnitine à 2 g/jour pendant 12 mois) chez des patients atteints de claudication modérée à sévère a permis d'obtenir une amélioration significative en termes de distance maximale parcourue et de qualité de vie perçue par rapport aux patients recevant uniquement des placebos.[55]

Une étude multicentrique similaire menée aux États-Unis et en Russie a révélé que l'administration de la même dose quotidienne et de la même forme de carnitine sur une période de six mois à des patients souffrant d'une claudication affectant la marche a entraîné une amélioration de la distance parcourue, une réduction de la douleur physique et une amélioration de l'état de santé général perçu, par rapport aux patients du groupe de contrôle.[56]

Les auteurs d'une revue systématique et d'une méta-analyse qui ont examiné ces essais et 12 autres essais cliniques randomisés ont conclu que la propionyl L-carnitine augmentait significativement la distance maximale parcourue chez les patients atteints de claudication.[57]

Ces résultats suggèrent que la L-carnitine, lorsqu'elle est prise sur une période allant jusqu'à un an, peut avoir des effets positifs sur le système cardiovasculaire chez les patients présentant certains déterminants de la santé. Cependant, d'autres études ont soulevé des inquiétudes quant aux effets d'une exposition chronique à la carnitine sur le cœur et la circulation.

La L-carnitine et le processus de vieillissement

On soupçonne que la diminution de la fonction mitochondriale contribue au processus de vieillissement. La carnitine pourrait être impliquée dans ce phénomène, puisque la teneur en carnitine des tissus diminue avec l'âge, réduisant ainsi l'intégrité de la membrane mitochondriale.[58] Des études menées sur des rats âgés ont montré qu'une supplémentation en acétyl L-carnitine à fortes doses et en acide alpha-lipoïque (un antioxydant) peut réduire la décomposition mitochondriale.[59] [60] Les animaux se déplaçaient davantage et amélioraient leurs performances dans les tâches de mémoire.

Toutefois, il n'existe actuellement aucune étude équivalente de ce type qui ait été réalisée chez l'homme. Cependant, une méta-analyse d'essais en double aveugle, contrôlés par placebo, suggère que les préparations d'acétyl L-carnitine peuvent améliorer les performances de la mémoire et réduire la détérioration mentale chez les personnes âgées souffrant de troubles cognitifs légers et de la maladie d'Alzheimer.[61] Dans ces essais, les sujets ont reçu 1500 à 3000 mg d'acétyl L-carnitine par jour pendant 3 à 12 mois.

L-carnitine et diabète de type II

La résistance à l'insuline, qui joue un rôle important dans le développement du diabète de type II, pourrait être liée à un trouble de l'oxydation des acides gras dans le muscle. Cela soulève la question de savoir si le dysfonctionnement mitochondrial pourrait être un facteur conduisant à la progression de cette maladie. L'augmentation du stockage des graisses dans les tissus maigres est devenue un marqueur de la résistance à l'insuline.[62]

Les résultats de recherches précédentes ont suggéré qu'une supplémentation intraveineuse en L-carnitine pourrait améliorer la sensibilité à l'insuline chez les diabétiques en réduisant la teneur en graisse dans le muscle et éventuellement en abaissant les niveaux de glucose sanguin en raison d'une augmentation plus rapide de l'oxydation des graisses dans les cellules.[63]

Une analyse récente de deux études cliniques multicentriques menées sur des volontaires atteints de diabète de type I et de type II, respectivement, a montré qu'un traitement oral à l'acétyl L-carnitine (3000mg/jour) sur une période d'un an a entraîné un soulagement significatif de la douleur nerveuse et une amélioration de la perception des vibrations chez les patients atteints de neuropathie diabétique. Le traitement était le plus efficace chez les patients atteints de diabète de type II dont la maladie était de courte durée.[64]

Il a également été démontré que la L-carnitine peut réduire les symptômes du diabète de type II et les facteurs de risque associés.[65] [66] [67]

Dans une étude sur des patients atteints de diabète de type II, la L-carnitine a amélioré la réponse glycémique à des repas riches en glucides. Cette réponse glycémique est un indicateur important du risque de diabète et de l'état de santé général.[68]

De plus, la L-carnitine peut agir contre le diabète en augmentant une enzyme essentielle appelée AMPK, qui améliore la capacité de l'organisme à utiliser les glucides.[69]

L-Carnitine - VIH et SIDA

Le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) provoque une diminution du nombre de lymphocytes (un type de globules blancs), ce qui conduit au syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA). Chez les personnes infectées par le VIH, la graisse s'accumule souvent dans certaines parties du corps alors qu'elle est décomposée dans d'autres, et leur taux de graisse dans le sang (hyperlipidémie) et leur résistance à l'insuline augmentent, ce qui, ensemble, conduit au syndrome de lipodystrophie.

Ce syndrome peut indiquer une toxicité mitochondriale causée par l'infection par le VIH et les médicaments antirétroviraux pris pour la traiter, ce qui à son tour peut entraîner une carence en carnitine qui affecte le métabolisme des lipides mitochondriaux.[70]

On sait peu de choses sur les mécanismes moléculaires qui sont à l'origine de ces processus. Des recherches préliminaires ont donné des résultats contradictoires [71], mais suggèrent qu'une supplémentation en carnitine par voie intraveineuse et orale (à des doses quotidiennes de 2000 à 6000mg sur plusieurs semaines ou mois) pourrait ralentir la mort des lymphocytes (ce qui pourrait aider à ralentir la progression de l'infection par le VIH) chez les personnes infectées par le VIH [72], die réduire la neuropathie, [73] [74] [75] et pourrait avoir un effet positif sur les niveaux de lipides sanguins.[76] [77] [78]

L-carnitine et insuffisance rénale

L'homéostasie de la carnitine (équilibre dans le corps) peut être considérablement altérée chez les personnes atteintes d'une maladie rénale en raison de plusieurs facteurs. Il s'agit notamment de la réduction de la synthèse et de l'augmentation de l'excrétion du composé par les reins, de la réduction de l'apport alimentaire en raison d'un faible appétit et de la réduction de la consommation d'aliments d'origine animale.[79]

De nombreux patients atteints d'insuffisance rénale terminale, en particulier ceux qui suivent un traitement par hémodialyse, souffrent d'une carence en carnitine. Les taux de carnitine sont faibles dans le sang et dans les muscles, ce qui peut favoriser l'anémie, la faiblesse musculaire, la fatigue, l'altération des taux de lipides sanguins et les maladies cardiaques. De nombreuses études suggèrent que les préparations de carnitine à forte dose (souvent injectées) peuvent améliorer certains ou tous ces symptômes chez les patients soumis à un traitement d'hémodialyse à long terme. Cependant, la plupart de ces études ont été menées sur un petit nombre de patients et n'étaient pas des études en double aveugle.

Une récente méta-analyse de ces études a conclu que les préparations de carnitine peuvent contribuer au traitement de l'anémie mais pas à l'amélioration des taux de lipides sanguins et que leurs effets sur les performances physiques ou la stabilisation de l'activité cardiaque n'ont pas été clairement démontrés.[80]

L-carnitine et cancer

Les symptômes de fatigue et de mauvais état nutritionnel sont fréquents chez les patients cancéreux après une chimiothérapie ou une radiothérapie.[81] Ils peuvent également souffrir d'une carence en carnitine.[82]

Dans une étude, le traitement par des préparations à base de carnitine (4000 mg/jour pendant une semaine) a entraîné une amélioration des symptômes de fatigue et une normalisation des niveaux de carnitine dans le sang de la plupart des personnes ayant subi une chimiothérapie.[82] Dans une autre étude portant sur des patients atteints d'un cancer en phase terminale, les patients traités à la carnitine (doses de 250 à 3000 milligrammes/jour) ont signalé une amélioration des symptômes de fatigue ainsi qu'une amélioration de l'humeur et de la qualité du sommeil.

Qui a besoin de L-carnitine ?

Le niveau de L-carnitine dépend de la quantité de nourriture que vous mangez et de la quantité de carnitine produite par votre corps. En conséquence, les niveaux de L-carnitine sont souvent plus faibles chez les végétariens et les végétaliens parce qu'ils limitent ou évitent les produits d'origine animale.[21] [83]

Par conséquent, il pourrait être utile pour les végétariens et les végétaliens de prendre des préparations de L-carnitine. Toutefois, aucune étude n'a encore été réalisée auprès de ces groupes de population spécifiques.

Les personnes âgées pourraient également bénéficier d'une supplémentation en préparations de L-carnitine. Les recherches montrent que le taux de carnitine diminue avec l'âge.[84] [85]

Une étude a montré que la prise de 2000 mg de L-carnitine peut réduire la fatigue et augmenter la fonction musculaire chez les personnes âgées. D'autres recherches ont montré que l'acétyl L-carnitine peut également contribuer à améliorer la santé et les performances du cerveau des personnes d'un âge avancé.[85] [86]

Le risque de carence en carnitine est également accru chez les patients atteints de maladies telles que la cirrhose ou les maladies rénales. Par conséquent, une supplémentation en carnitine peut être bénéfique dans certains cas.[16] [87] [79]

Effets secondaires de la L-Carnitine

Comme la plupart des compléments naturels, la L-Carnitine est tout à fait sûre et sans effets secondaires graves, pour autant qu'elle soit prise à un dosage raisonnable comme recommandé.

Une étude a examiné l'innocuité de la L-Carnitine en donnant aux participants 3000 mg par jour pendant 21 jours. Au début et à la fin de l'étude, une numération globulaire complète a été effectuée pour chaque participant, et aucun effet indésirable n'a été observé.[88]

Selon un rapport sur la sécurité de la L-carnitine, des doses d'environ 2000mg par jour semblent sûres pour une utilisation à long terme. Bien que certains volontaires aient signalé des effets secondaires tels que des nausées ou d'autres problèmes digestifs, aucun problème grave n'a été signalé. [89]

Les personnes qui souffrent de crises d'épilepsie ou qui ont des antécédents de telles crises ne doivent pas prendre de L-carnitine.

L-Carnitine et interactions avec les médicaments

La carnitine interagit avec les antibiotiques conjugués au pivalate tels que la Pivampicilline, qui sont utilisés dans la prévention à long terme des infections urinaires. Un traitement à long terme avec ces antibiotiques augmente l'excrétion de pivaloyl carnitine, ce qui peut entraîner une carence en carnitine. Bien que les niveaux de carnitine puissent tomber à un point où l'oxydation des acides gras est inhibée, aucun cas de maladie due à une carence en carnitine n'a été décrit jusqu'à présent.[22] [26]

Bien que la concentration de carnitine dans le sang des enfants traités au phénobarbital, à l'acide valproïque, à la phénytoïne ou à la carbamazépine puisse être réduite en raison de crampes, aucune conséquence clinique n'a été signalée jusqu'à présent.[90] [91]

Préparations de L-carnitine comme compléments alimentaires

Le tartrate de L-carnitine, l'acétyl L-carnitine et le propionyl L-carnitine sont disponibles sous forme de compléments alimentaires sans ordonnance. La carnitine est souvent présentée comme un moyen utile de perdre du poids, d'améliorer les performances à l'entraînement et d'accroître le bien-être.[22] En outre, elle a été approuvée par la Food and Drug Administration (FDA) américaine comme un médicament pour le traitement des carences primaires et de certaines carences secondaires en carnitine.

Études et références

  1. Rebouche CJ.Modern Nutrition in Health and Disease, 9th EditionLippincott Williams and Wilkins, New York, 1999, pp. 505-12.
  2. Eder K, Felgner J, Becker K, Kluge H.Free and total carnitine concentrations in pig plasma after oral ingestion of various L-carnitine compounds.Int J Vitam Nutr Res. 2005 Jan;75(1):3-9.
  3. Trappe SW, Costill DL, Goodpaster B, Vukovich MD, Fink WJ.The effects of L-carnitine supplementation on performance during interval swimming.Int J Sports Med. 1994 May;15(4):181-5.
  4. Spiering BA, Kraemer WJ, Vingren JL, Hatfield DL, Fragala MS, Ho JY, Maresh CM, Anderson JM, Volek JS.Responses of criterion variables to different supplemental doses of L-carnitine L-tartrate.J Strength Cond Res. 2007 Feb;21(1):259-64.
  5. Bloomer RJ, Tschume LC, Smith WA.Glycine propionyl-L-carnitine modulates lipid peroxidation and nitric oxide in human subjects.Int J Vitam Nutr Res. 2009 May;79(3):131-41. doi: 10.1024/0300-9831.79.3.131.
  6. Bloomer RJ, Smith WA, Fisher-Wellman KH.Glycine propionyl-L-carnitine increases plasma nitrate/nitrite in resistance trained men.J Int Soc Sports Nutr. 2007 Dec 3;4:22.
  7. Spasov AA, Iezhitsa IN, Kravchenko MS, Pisarev VB, Snigur GL.Effects of L-, D-, and DL-carnitine on morphometric parameters of skeletal muscle and exercise performance of laboratory animals receiving carnitine-deficient diet.Bull Exp Biol Med. 2006 Oct;142(4):458-60.
  8. Vermeulen RC, Scholte HR.Exploratory open label, randomized study of acetyl- and propionylcarnitine in chronic fatigue syndrome.Psychosom Med. 2004 Mar-Apr;66(2):276-82.
  9. Ruggenenti P, Cattaneo D, Loriga G, Ledda F, Motterlini N, Gherardi G, Orisio S, Remuzzi G.Ameliorating hypertension and insulin resistance in subjects at increased cardiovascular risk: effects of acetyl-L-carnitine therapy.Hypertension. 2009 Sep;54(3):567-74. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.109.132522. Epub 2009 Jul 20.
  10. Brass EP1.Pharmacokinetic considerations for the therapeutic use of carnitine in hemodialysis patients.Clin Ther. 1995 Mar-Apr;17(2):176-85; discussion 175.
  11. Gadaleta MN, Petruzzella V, Renis M, Fracasso F, Cantatore P.Reduced transcription of mitochondrial DNA in the senescent rat. Tissue dependence and effect of L-carnitine.Eur J Biochem. 1990 Feb 14;187(3):501-6.
  12. Rosca MG, Lemieux H, Hoppel CL.Mitochondria in the elderly: Is acetylcarnitine a rejuvenator?Adv Drug Deliv Rev. 2009 Nov 30;61(14):1332-1342. doi: 10.1016/j.addr.2009.06.009. Epub 2009 Aug 29.
  13. Foster DW.The role of the carnitine system in human metabolism.Ann N Y Acad Sci. 2004 Nov;1033:1-16.
  14. Kent Sahlin.Boosting fat burning with carnitine: an old friend comes out from the shadow.J Physiol. 2011 Apr 1; 589(Pt 7): 1509–1510.
  15. Francis B Stephens, Dumitru Constantin-Teodosiu, and Paul L GreenhaffNew insights concerning the role of carnitine in the regulation of fuel metabolism in skeletal muscle.J Physiol. 2007 Jun 1; 581(Pt 2): 431–444.
  16. Judith L Flanagan et al.Role of carnitine in disease.Nutr Metab (Lond). 2010; 7: 30.Published online 2010 Apr 16. doi: 10.1186/1743-7075-7-30
  17. Inazu M, Matsumiya T.Physiological functions of carnitine and carnitine transporters in the central nervous system.Nihon Shinkei Seishin Yakurigaku Zasshi. 2008 Jun;28(3):113-20.
  18. Evans AM, Fornasini G.Pharmacokinetics of L-carnitine.Clin Pharmacokinet. 2003;42(11):941-67.
  19. Steiber A, Kerner J, Hoppel CL.Carnitine: a nutritional, biosynthetic, and functional perspective.Mol Aspects Med. 2004 Oct-Dec;25(5-6):455-73.
  20. Pekala J, Patkowska-Sokoła B, Bodkowski R, Jamroz D, Nowakowski P, Lochyński S, Librowski T.L-carnitine--metabolic functions and meaning in humans life.Curr Drug Metab. 2011 Sep;12(7):667-78.
  21. Lombard KA, Olson AL, Nelson SE, Rebouche CJ.Carnitine status of lactoovovegetarians and strict vegetarian adults and children.Am J Clin Nutr. 1989 Aug;50(2):301-6.
  22. Carnitine: Lessons from One Hundred Years of ResearchAnnals of the New York Academy of Sciences
  23. National Research CouncilRecommended Dietary Allowances: 10th Edition (1989)
  24. Liu J, Head E, Kuratsune H, Cotman CW, Ames BN.Comparison of the effects of L-carnitine and acetyl-L-carnitine on carnitine levels, ambulatory activity, and oxidative stress biomarkers in the brain of old rats.Ann N Y Acad Sci. 2004 Nov;1033:117-31.
  25. Steiber A, Kerner J, Hoppel CL.Carnitine: a nutritional, biosynthetic, and functional perspective.Mol Aspects Med. 2004 Oct-Dec;25(5-6):455-73.
  26. Rebouche CJ.Kinetics, pharmacokinetics, and regulation of L-carnitine and acetyl-L-carnitine metabolism.Ann N Y Acad Sci. 2004 Nov;1033:30-41.
  27. Stanley CA.Carnitine deficiency disorders in children.Ann N Y Acad Sci. 2004 Nov;1033:42-51.
  28. Sano M, Bell K, Cote L, Dooneief G, Lawton A, Legler L, Marder K, Naini A, Stern Y, Mayeux R.Double-blind parallel design pilot study of acetyl levocarnitine in patients with Alzheimer's disease.Arch Neurol. 1992 Nov;49(11):1137-41.
  29. Rai G, Wright G, Scott L, Beston B, Rest J, Exton-Smith AN.Double-blind, placebo controlled study of acetyl-l-carnitine in patients with Alzheimer's dementia.Curr Med Res Opin. 1990;11(10):638-47.
  30. Spagnoli A, Lucca U, Menasce G, Bandera L, Cizza G, Forloni G, Tettamanti M, Frattura L, Tiraboschi P, Comelli M, et al.Long-term acetyl-L-carnitine treatment in Alzheimer's disease.Neurology. 1991 Nov;41(11):1726-32.
  31. Tempesta E, Troncon R, Janiri L, Colusso L, Riscica P, Saraceni G, Gesmundo E, Calvani M, Benedetti N, Pola P.Role of acetyl-L-carnitine in the treatment of cognitive deficit in chronic alcoholism.Int J Clin Pharmacol Res. 1990;10(1-2):101-7.
  32. Menchini-Fabris GF, Canale D, Izzo PL, Olivieri L, Bartelloni M.Free L-carnitine in human semen: its variability in different andrologic pathologies.Fertil Steril. 1984 Aug;42(2):263-7.
  33. Matalliotakis I, Koumantaki Y, Evageliou A, Matalliotakis G, Goumenou A, Koumantakis E.L-carnitine levels in the seminal plasma of fertile and infertile men: correlation with sperm quality.Int J Fertil Womens Med. 2000 May-Jun;45(3):236-40.
  34. Costa M, Canale D, Filicori M, D'lddio S, Lenzi A.L-carnitine in idiopathic asthenozoospermia: a multicenter study. Andrologia. 1994 May-Jun;26(3):155-9.
  35. Vitali G, Parente R, Melotti C.Carnitine supplementation in human idiopathic asthenospermia: clinical results.Drugs Exp Clin Res. 1995;21(4):157-9.
  36. Vicari E, Calogero AE.Effects of treatment with carnitines in infertile patients with prostato-vesiculo-epididymitis. Hum Reprod. 2001 Nov;16(11):2338-42.
  37. Lenzi A, Lombardo F, Sgrò P, Salacone P, Caponecchia L, Dondero F, Gandini L.Use of carnitine therapy in selected cases of male factor infertility: a double-blind crossover trial.Fertil Steril. 2003 Feb;79(2):292-300.
  38. Ng CM, Blackman MR, Wang C, Swerdloff RS.The role of carnitine in the male reproductive system.Ann N Y Acad Sci. 2004 Nov;1033:177-88.
  39. Mark Sigman, M.D., Stacy Glass, R.N., Janice Campagnone, M.S., Jon L. Pryor, M.D.Carnitine for the treatment of idiopathic asthenospermia: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial.Fertility and Sterility, May 2006Volume 85, Issue 5, Pages 1409–1414
  40. Orer GE, Guzel NA.The effects of acute L-carnitine supplementation on endurance performance of athletes.J Strength Cond Res. 2014 Feb;28(2):514-9. doi: 10.1519/JSC.0b013e3182a76790.
  41. Arenas J, Huertas R, Campos Y, Díaz AE, Villalón JM, Vilas E.Effects of L-carnitine on the pyruvate dehydrogenase complex and carnitine palmitoyl transferase activities in muscle of endurance athletes.FEBS Lett. 1994 Mar 14;341(1):91-3.
  42. Brass EP, Hiatt WR.The role of carnitine and carnitine supplementation during exercise in man and in individuals with special needs.J Am Coll Nutr. 1998 Jun;17(3):207-15.
  43. Brass EP.Supplemental carnitine and exercise.Am J Clin Nutr. 2000 Aug;72(2 Suppl):618S-23S.
  44. Brass EP.Carnitine and sports medicine: use or abuse?Ann N Y Acad Sci. 2004 Nov;1033:67-78.
  45. Kraemer WJ, Volek JS, French DN, Rubin MR, Sharman MJ, Gómez AL, Ratamess NA, Newton RU, Jemiolo B, Craig BW, Häkkinen K.The effects of L-carnitine L-tartrate supplementation on hormonal responses to resistance exercise and recovery.J Strength Cond Res. 2003 Aug;17(3):455-62.
  46. Ferrari R, Merli E, Cicchitelli G, Mele D, Fucili A, Ceconi C.Therapeutic effects of L-carnitine and propionyl-L-carnitine on cardiovascular diseases: a review.Ann N Y Acad Sci. 2004 Nov;1033:79-91.
  47. Tarantini G, Scrutinio D, Bruzzi P, Boni L, Rizzon P, Iliceto S.Metabolic treatment with L-carnitine in acute anterior ST segment elevation myocardial infarction. A randomized controlled trial.Cardiology. 2006;106(4):215-23. Epub 2006 May 9.
  48. DiNicolantonio JJ, Lavie CJ, Fares H, Menezes AR, O'Keefe JH.L-carnitine in the secondary prevention of cardiovascular disease: systematic review and meta-analysis.Mayo Clin Proc. 2013 Jun;88(6):544-51. doi: 10.1016/j.mayocp.2013.02.007. Epub 2013 Apr 15.
  49. Ruggenenti P, Cattaneo D, Loriga G, Ledda F, Motterlini N, Gherardi G, Orisio S, Remuzzi G.Ameliorating hypertension and insulin resistance in subjects at increased cardiovascular risk: effects of acetyl-L-carnitine therapy.Hypertension. 2009 Sep;54(3):567-74. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.109.132522. Epub 2009 Jul 20.
  50. Miguel-Carrasco JL, Mate A, Monserrat MT, Arias JL, Aramburu O, Vázquez CM.The role of inflammatory markers in the cardioprotective effect of L-carnitine in L-NAME-induced hypertension.Am J Hypertens. 2008 Nov;21(11):1231-7. doi: 10.1038/ajh.2008.271. Epub 2008 Sep 11.
  51. Arsenian MA.Carnitine and its derivatives in cardiovascular disease.Prog Cardiovasc Dis. 1997 Nov-Dec;40(3):265-86.
  52. Iliceto S, Scrutinio D, Bruzzi P, D'Ambrosio G, Boni L, Di Biase M, Biasco G, Hugenholtz PG, Rizzon P.Effects of L-carnitine administration on left ventricular remodeling after acute anterior myocardial infarction: the L-Carnitine Ecocardiografia Digitalizzata Infarto Miocardico (CEDIM) Trial.J Am Coll Cardiol. 1995 Aug;26(2):380-7.
  53. Robert A. Koeth et al.Intestinal microbiota metabolism of L-carnitine, a nutrient in red meat, promotes atherosclerosis.Nat Med. 2013 May; 19(5): 576–585.
  54. Hiatt WR.Carnitine and peripheral arterial disease.Ann N Y Acad Sci. 2004 Nov;1033:92-8.
  55. Brevetti G, Diehm C, Lambert D.European multicenter study on propionyl-L-carnitine in intermittent claudication.J Am Coll Cardiol. 1999 Nov 1;34(5):1618-24.
  56. Hiatt WR, Regensteiner JG, Creager MA, Hirsch AT, Cooke JP, Olin JW, Gorbunov GN, Isner J, Lukjanov YV, Tsitsiashvili MS, Zabelskaya TF, Amato A.Propionyl-L-carnitine improves exercise performance and functional status in patients with claudication.Am J Med. 2001 Jun 1;110(8):616-22.
  57. Brass EP, Koster D, Hiatt WR, Amato A.A systematic review and meta-analysis of propionyl-L-carnitine effects on exercise performance in patients with claudication.Vascular Medicine 2013; 18(1): 3-12.
  58. Ames BN, Liu J.Delaying the mitochondrial decay of aging with acetylcarnitine.Ann N Y Acad Sci. 2004 Nov;1033:108-16.
  59. Hagen TM, Liu J, Lykkesfeldt J, Wehr CM, Ingersoll RT, Vinarsky V, Bartholomew JC, Ames BN.Feeding acetyl-L-carnitine and lipoic acid to old rats significantly improves metabolic function while decreasing oxidative stress.Proc Natl Acad Sci U S A. 2002 Feb 19;99(4):1870-5.
  60. Liu J, Killilea DW, Ames BN.Age-associated mitochondrial oxidative decay: improvement of carnitine acetyltransferase substrate-binding affinity and activity in brain by feeding old rats acetyl-L- carnitine and/or R-alpha -lipoic acid.Proc Natl Acad Sci U S A. 2002 Feb 19;99(4):1876-81.
  61. Montgomery SA, Thal LJ, Amrein R.Meta-analysis of double blind randomized controlled clinical trials of acetyl-L-carnitine versus placebo in the treatment of mild cognitive impairment and mild Alzheimer’s disease.Int Clin Psychopharmacol. 2003 Mar;18(2):61-71.
  62. Mingrone G.Carnitine in type 2 diabetes.Ann N Y Acad Sci. 2004 Nov;1033:99-107.
  63. De Gaetano A, Mingrone G, Castagneto M, Calvani M.Carnitine increases glucose disposal in humans.J Am Coll Nutr. 1999 Aug;18(4):289-95.
  64. Sima AA, Calvani M, Mehra M, Amato A; Acetyl-L-Carnitine Study Group.Acetyl-L-carnitine improves pain, nerve regeneration, and vibratory perception in patients with chronic diabetic neuropathy: an analysis of two randomized placebo-controlled trials.Diabetes Care. 2005 Jan;28(1):89-94.
  65. Molfino A, Cascino A, Conte C, Ramaccini C, Rossi Fanelli F, Laviano A.Caloric restriction and L-carnitine administration improves insulin sensitivity in patients with impaired glucose metabolism.JPEN J Parenter Enteral Nutr. 2010 May-Jun;34(3):295-9. doi: 10.1177/0148607109353440.
  66. Galloway SD, Craig TP, Cleland SJ.Effects of oral L-carnitine supplementation on insulin sensitivity indices in response to glucose feeding in lean and overweight/obese males.Amino Acids. 2011 Jul;41(2):507-15. doi: 10.1007/s00726-010-0770-5. Epub 2010 Oct 21.
  67. Lohninger A, Radler U, Jinniate S, Lohninger S, Karlic H, Lechner S, Mascher D, Tammaa A, Salzer H.Relationship between carnitine, fatty acids and insulin resistance.Gynakol Geburtshilfliche Rundsch. 2009;49(4):230-5. doi: 10.1159/000301075. Epub 2010 May 19.
  68. Mingrone G, Greco AV, Capristo E, Benedetti G, Giancaterini A, De Gaetano A, Gasbarrini G.L-carnitine improves glucose disposal in type 2 diabetic patients.J Am Coll Nutr. 1999 Feb;18(1):77-82.
  69. Fisher JS, Gao J, Han DH, Holloszy JO, Nolte LA.Activation of AMP kinase enhances sensitivity of muscle glucose transport to insulin.Am J Physiol Endocrinol Metab. 2002 Jan;282(1):E1
  70. Day L, Shikuma C, Gerschenson M.Acetyl-L-carnitine for the treatment of HIV lipoatrophy.Ann N Y Acad Sci. 2004 Nov;1033:139-46.
  71. Ilias I, Manoli I, Blackman MR, Gold PW, Alesci S.L-Carnitine and acetyl-L-carnitine in the treatment of complications associated with HIV infection and antiretroviral therapy.Mitochondrion. 2004 Jul;4(2-3):163-8.
  72. Di Marzio L, Moretti S, D'Alò S, Zazzeroni F, Marcellini S, Smacchia C, Alesse E, Cifone MG, De Simone C.Acetyl-L-carnitine administration increases insulin-like growth factor 1 levels in asymptomatic HIV-1-infected subjects: correlation with its suppressive effect on lymphocyte apoptosis and ceramide generation.Clin Immunol. 1999 Jul;92(1):103-10.
  73. Scarpini E, Sacilotto G, Baron P, Cusini M, Scarlato G.Effect of acetyl-L-carnitine in the treatment of painful peripheral neuropathies in HIV+ patients.J Peripher Nerv Syst. 1997;2(3):250-2.
  74. Simpson, David M. et al.Plasma carnitine in HIV-associated neuropathy.AIDS: November 9th, 2001 - Volume 15 - Issue 16 - p 2207-2208
  75. Osio M, Muscia F, Zampini L, Nascimbene C, Mailland E, Cargnel A, Mariani C.Acetyl-l-carnitine in the treatment of painful antiretroviral toxic neuropathy in human immunodeficiency virus patients: an open label study.J Peripher Nerv Syst. 2006 Mar;11(1):72-6.
  76. De Simone C, Famularo G, Tzantzoglou S, Trinchieri V, Moretti S, Sorice F.Carnitine depletion in peripheral blood mononuclear cells from patients with AIDS: effect of oral L-carnitine.AIDS. 1994 May;8(5):655-60.
  77. Loignon, Maude; Toma, Emil.L-carnitine for the treatment of highly active antiretroviral therapy-related hypertriglyceridemia in HIV-infected adults.AIDS: June 15th, 2001 - Volume 15 - Issue 9 - p 1194-1195
  78. Mauss S, Schmutz G.L-carnitine in the treatment of HIV-associated lipodystrophy syndrome.HIV Med. 2001 Jan;2(1):59-60.
  79. Calvani M, Benatti P, Mancinelli A, D'Iddio S, Giordano V, Koverech A, Amato A, Brass EP.Carnitine replacement in end-stage renal disease and hemodialysis.Ann N Y Acad Sci. 2004 Nov;1033:52-66.
  80. Hurot JM, Cucherat M, Haugh M, Fouque D.Effects of L-carnitine supplementation in maintenance hemodialysis patients: a systematic review.J Am Soc Nephrol. 2002 Mar;13(3):708-14.
  81. Cruciani RA, Dvorkin E, Homel P, Culliney B, Malamud S, Shaiova L, Fleishman S, Lapin J, Klein E, Lesage P, Portenoy R, Esteban-Cruciani N.L-carnitine supplementation for the treatment of fatigue and depressed mood in cancer patients with carnitine deficiency: a preliminary analysis.Ann N Y Acad Sci. 2004 Nov;1033:168-76.
  82. Cruciani RA et al.L-carnitine supplementation for the treatment of fatigue and depressed mood in cancer patients with carnitine deficiency: a preliminary analysis.Ann N Y Acad Sci. 2004 Nov;1033:168-76.
  83. Rebouche CJ1.Carnitine function and requirements during the life cycle.FASEB J. 1992 Dec;6(15):3379-86.
  84. Mariano Malaguarnera, Giovanni Pistone, Giuseppe Receputo, Rosaria Rapisarda, Francesco Benvenuto Tomasello, Massimo Motta, Domenico Maugeri.Serum Carnitine Levels in CentenariansClinical Drug Investigation April 1999, Volume 17, Issue 4, pp 321–327
  85. Malaguarnera M, Cammalleri L, Gargante MP, Vacante M, Colonna V, Motta M.L-Carnitine treatment reduces severity of physical and mental fatigue and increases cognitive functions in centenarians: a randomized and controlled clinical trial.Am J Clin Nutr. 2007 Dec;86(6):1738-44.
  86. Pistone G, Marino A, Leotta C, Dell'Arte S, Finocchiaro G, Malaguarnera M.Levocarnitine administration in elderly subjects with rapid muscle fatigue: effect on body composition, lipid profile and fatigue.Drugs Aging. 2003;20(10):761-7.
  87. Cave MC, Hurt RT, Frazier TH, Matheson PJ, Garrison RN, McClain CJ, McClave SA.Obesity, inflammation, and the potential application of pharmaconutrition.Nutr Clin Pract. 2008 Feb;23(1):16-34.
  88. Rubin MR, Volek JS, Gómez AL, Ratamess NA, French DN, Sharman MJ, Kraemer WJ.Safety measures of L-carnitine L-tartrate supplementation in healthy men.J Strength Cond Res. 2001 Nov;15(4):486-90.
  89. Hathcock JN, Shao A.Risk assessment for carnitine.Regul Toxicol Pharmacol. 2006 Oct;46(1):23-8. Epub 2006 Aug 9.
  90. Hug G, McGraw CA, Bates SR, Landrigan EA.Reduction of serum carnitine concentrations during anticonvulsant therapy with phenobarbital, valproic acid, phenytoin, and carbamazepine in children.J Pediatr. 1991 Nov;119(5):799-802.
  91. Hug G, McGraw CA, Bates SR, Landrigan EA.Serum carnitine levels in epileptic children before and during treatment with valproic acid, carbamazepine, and phenobarbital.J Pediatr. 1991 Nov;119(5):799-802.
L-Carnitine
La L-carnitine transporte les acides gras dans les cellules où ils sont brûlés pour produire de l'énergie et peut aider à augmenter les performances. La L-carnitine peut augmenter l'endurance et l'énergie et...

Recommendations

Vos avantages

  • Livraison offerte

  • GARANTIE 100 JOURS

    Satisfait ou remboursé

  • ÉCONOMISEZ JUSQU'À 20%

    avec nos remises sur volume et 5% de Bonus Panier

  • PAIEMENT SÉCURISÉ

    PayPal, Carte Bancaires, Carte de crédit, Prélèvement automatique

Ce que disent nos clients

Excellent
Sylvie: "Colis arrivé rapidement, produit conforme."
16 juillet 2021
Madame Nicole TANNEAU: "excellent, redonne de la vitalité"
29 juin 2021
Aubert Philippe: "Tb, rapide et pas teop cher."
25 juin 2021
Afficher tous les avis >